Mausolée pour les animaux sauvages

Publié le : Last updated:

namibia windhoek tusk ivoire defense elephant namibie traffic commerce illegal animaux sauvages ivory

NAMIBIE, Windhoek: Des défenses sont exposées le 28 octobre 2008 à Windhoek, durant la première saisie légale de défenses d’éléphant depuis près d’une décennie, destinées exclusivement à des acheteurs japonais et chinois. La vente, durant laquelle sept tonnes d’ivoire ont été achetées pour 1,1 million de dollars, marquait le coup d’envoi de 2 semaines d’enchères à travers le sud de l’Afrique, qui auraient mis 108 tonnes de défenses sur la table pour les puissances asiatiques. Quatre pays africains ont été autorisés par la CITES, la convention internationale qui régule le commerce des espèces en danger, à tenir des ventes uniquement pour le Japon et la Chine. Copyright AFP Photo / Brigitte Weidlich

Près d’1,5 million d’animaux morts reposent au Dépôt pour les biens de la nature sauvage des Etats-Unis, peut-on lire dans le Los Angeles Times du 18 juin 2009. Ce sanctuaire, construit en 1995 à Commerce City, Colorado, accueille peaux, fourrures et objets manufacturés provenant d’animaux sauvages. Ils ont fait l’objet d’un commerce illégal et ont été interceptés aux Etats-Unis. Les reliques sont maintenues pour des missions éducatives, des opérations sous couverture ou les musées. Bracelets en ivoire, serpents montés sur chaussures, tortues naturalisées proviennent des bureaux du Service américain pour la pêche et la nature sauvages. Ils sont les témoins d’un des plus importants commerces illicites au monde, après ceux des drogues et des armes. « Etant donné la pauvreté et la corruption qui existent dans d’autres parties du monde, il y aura toujours une pression pour faire fonctionner le commerce illégal de vie sauvage », estime Terry Grosz, agent du Service américain pour la pêche et la nature sauvages. Dans le monde, le marché illégal des espèces sauvages est estimé à 20 milliards de dollars par an.

Media Query: