Réduire le coût de l’aide alimentaire en achetant local

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Réduire le coût de l’aide alimentaire en achetant local

Distribution de l’aide alimentaire au Niger © FP PHOTO ISSOUF SANOGO

Acheter localement la nourriture distribuée par l’aide alimentaire américaine coûterait entre 29 et 34% moins cher que de la faire venir des Etats-Unis, selon un rapport de Government Accountability Office (GAO) qui est la commission parlementaire chargée du contrôle des comptes publiques. Le programme américain représente la moitié de l’aide alimentaire mondiale, mais celle-ci peut mettre des mois à venir en bateau et coûte plus cher que des achats dans des pays voisins de ceux où les distributions seront effectuées, rapporte l’IRIN du 8 juin. Le gouvernement américain vient de lancer des programmes d’apprivoisements locaux pour un montant de 110 millions de dollars. Toutefois, le programme d’aide alimentaire américain se trouve confronté à des difficultés pour se fournir sur les marchés locaux en Afrique ou en Asie à cause d’un manque de fiabilité des producteurs, d’absence d’infrastructures ou de législation. Le rapport de la GAO illustre ces cas ; « en Ouganda, environ 30 à 50 pour cent des surplus de maïs commercialisables sont vendus de manière informelle, souvent à bicyclette de l’autre côté de la frontière, au Kenya ou au Rwanda, » ou encore « la majorité des agriculteurs n’avaient jamais vu de contrats auparavant. » De surcroît, l’achat local de nourriture pour l’aide peut contribuer à une argumentation du prix des denrées alimentaires sur certains marchés dans les pays en développement.

Media Query: