Gazprom veut construire une route sur un site naturel protégé

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

sotchi sochi gazprom psekhako ridge crete complexe sports hiver ski western caucase ouest

FEDERATION DE RUSSIE, Sochi: Cette photo prise le 24 mai 2006 montre un complexe hôtelier nommé « le village Gazprom » de la station de sports d’hiver de Krasnaya Polyana, à 900 mètres d’altitude, à 70 kms environ de la ville balnéaire de Sochi, près de la Mer Noire. Alors que l’Europe se plaint du monopole de Gazprom sur les exportations de gaz, le géant contrôlé par l’Etat est en train de transformer une paisible station de ski datant de l’ère soviétique, dans les montagnes du Caucase, près de la résidence d’été du président Poutine, en un endroit luxueux. Copyright AFP Photo / DARIO THUBURN

La Russie s’apprête à faire construire par Gazprom une route qui traverse la réserve naturelle de l’Ouest-Caucase, selon Environment News Service le 29 mai 2009. Cette réserve, située entre la mer Noire et les montagnes du Caucase, est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. La route, financée par la compagnie Gazprom, traverse la réserve sur 3 km ainsi que sa zone tampon, également protégée. Dans une lettre adressée aux Nations Unies et au Comité international olympique, l’ONG Environmental Watch on North Caucasus demande l’interruption du projet. « Actuellement, les intérêts d’une compagnie prennent le pas sur la loi russe. Celle-ci interdit strictement la construction de routes dans les réserves naturelles », affirme Andrey Rudomakha, coordinateur de l’association. Le nouveau passage serait un moyen d’accéder à un complexe de sports d’hiver, lequel accueillera les Jeux olympiques en 2014. Selon les militants écologiste, ce passage ne servirait que les intérêts de Gazprom, qui est le propriétaire d’un complexe hôtelier sur la station.

Media Query: