Découverte de baleines franches de l’Atlantique Nord au large du Groenland

Publié le : Last updated:

baleine franche right whale north atlantic

ETATS-UNIS, Washington: Cette photo prise le 19 juin 2001 par l’Administration américaine océanique et atmosphérique (NOAA) montre une baleine franche Nord-Atlantique, espèce en danger, emmêlée dans un lourd filet de pêche en plastique au large de Cape Cod, Massachussetts. Copyright AFP Photo / © NOAA

Une population de baleines franches de l’Atlantique Nord a été découverte dans les eaux au large du Groenland par des scientifiques de l’Administration américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Au bout d’un an d’enregistrements acoustiques sous-marins, l’équipe a identifié plus de 2 000 appels de baleines, ce qui prouve l’existence d’un groupe. La découverte de ces baleines au large du Groenland donne de l’espoir aux chercheurs, puisque la population de cette espèce classée en danger était considérée depuis plusieurs décennies comme éteinte dans la région. Toutefois, ces individus pourraient provenir d’une autre population, qui vit le long des côtes nord-américaines, et qui comprend entre 300 et 400 individus. Les chercheurs s’inquiètent que les baleines soient perturbées par la circulation de navires dans le « passage du Nord-Ouest » qui relie l’Atlantique au Pacifique. En effet, avec la fonte des glaces, celui-ci devrait être de plus en plus fréquenté. « Les nouvelles voies maritimes vont beaucoup raccourcir les temps de trajets entre l’Europe et l’est de l’Asie, mais elles seront susceptibles de croiser les routes migratoires des baleines franches », remarque Philip Clapham, expert de la NOAA.

Media Query: