L’avenir incertain des barrages de l’Himalaya

Publié le : Last updated:

india inde himalaya barrage dam teesta river fleuve kalijhora siliguri

INDE, Kalijhora: Vue d’ensemble de la construction du projet hydroélectrique par la Compagnie d’énergie hydroélectrique nationale d’Inde, sur le fleuve Teesta à Kalijhora, à environ 30 kms de Siliguri le 11 juillet 2008. Copyright AFP PHOTO / Diptendu DUTTA

Les grands projets de barrages dans l’Himalaya doivent être remis en cause et tenir compte du changement climatique, rapporte le journal en ligne indien Business Standard le 10 mai 2009. Le Bhoutan, l’Inde, le Pakistan et le Népal projettent de construire plusieurs centaines de barrages pour produire plus de 150 000 mégawatts d’ici 20 ans. Or, selon le rapport « Mountains of Concrete » émis par l’ONG International Rivers, non seulement l’intérêt des investissements dans l’hydroélectricité est rendu incertain par les effets du changement climatique sur les fleuves. Mais en plus, les barrages contribueront à réduire à l’état de gravats l’arc de glace himalayen, long de 2 400 km. Le rapport souligne que les pays concernés devraient réfléchir à des moyens alternatifs de répondre à leurs besoins électriques. Pour exemple, l’Inde prévoit à elle seule d’investir plus de 60 milliards de dollars dans l’hydroélectricité dans les 20 prochaines années, le montant le plus élevé de la région, alors que ses pertes électriques lors de la transmission et de la distribution s’élèvent à 45%.

Media Query: