Un enfant de 4 ans vivant près d’un élevage de porcs, premier cas connu de grippe mexicaine

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

la gloria edgar hernandez mexique swine flu grippe porc cochon pourceau

MEXIQUE: Edgar Hernandez, âgé de 4 ans, qui a guéri de la grippe mexicaine selon le gouverneur de l’état de Veracruz Miguel Herrera, pose avec sa famille dans sa maison du village de La Gloria, le 27 avril. Le virus de la grippe mexicaine qui a tué des douzaines de personnes au Mexique pourrait muter et créer une lignée « plus dangereuse », a déclaré Keiji Fukuda, assisant général pour la santé sanitaire et environnementale à l’OMS. Il a ajouté que l’agence des Nations Unies déciderait mardi si elle devait augmenter le niveau d’alerte à la pandémie. © AFP Photo

Le premier cas connu de grippe mexicaine serait un petit garçon de 4 ans, guéri aujourd’hui, vivant dans le village de La Gloria, dans l’état de Veracruz, a déclaré le 27 avril 2009 Jose Angel Cordova, le ministre de la santé du Mexique. Ce village côtoie une ferme industrielle porcine appartenant à la société Granjas Carroll, détenue en partie par le géant de l’agroalimentaire nord-américain Smithfield Foods. L’élevage produit 1 million de pourceaux par an. Depuis trois mois, une maladie respiratoire s’est répandue dans La Gloria, que les médecins ont d’abord prise pour le virus humain de la grippe, rapporte le Times le 28 février 2009. « Selon les villageois, 3 enfants en bas âge en seraient morts », écrit James Wilson, membre fondateur de la Communauté d’analyse et d’information sur la biosurveillance, « mais les autorités prétendent qu’il n’y a pas de lien entre ces morts et l’épidémie ». L’Organisation nationale des producteurs et de l’industrie du porc du Mexique « nie totalement », pour sa part, « que le virus influenza affectant le pays trouve son origine dans les cochons, puisqu’il a été scientifiquement démontré que ce n’était pas possible ». Les animaux devraient néanmoins faire l’objet d’une enquête minutieuse de la part des épidémiologistes.

Media Query: