La grippe mexicaine se répand dans le monde

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

swine porc grippe aviaire transmission mexique organisation mondiale de la sante oms

Des cochons dans un élevage porcin de Rio Negro, à la lisière de Mellin, en Colombie, le 28 avril 2009. Un accès de grippe porcine, mortel au Mexique, et aux Etats-Unis, a dressé le spectre d’un nouveau virus contre lequel l’homme n’a aucune ou peu de défenses. L’éruption de ce nouveau virus à multiples lignées transmis d’homme à homme, qui est susceptible d’avoir tué plus de 149 personnes au Mexique, est une « situation sérieuse » avec un « potentiel pandémique », selon l’Organisation mondial de la santé. Copyright AFP Photo

De nouveaux cas de la grippe mexicaine, dite « porcine », ont été décelés un peu partout dans le monde. Depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a rendu publics 20 cas mortels susceptibles d’être dus au nouveau virus au Mexique, le vendredi 24 avril 2009, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Canada et Israël sont touchés par des formes bénignes de la maladie. Le Pérou, le Brésil, l’Australie, le Guatemala, la Corée du Sud et des États européens sont susceptibles de l’être également, rapporte la BBC le 28 avril 2009. L’alerte sanitaire lancée par l’OMS a atteint le niveau 4 (sur une échelle de 6), qui signifie une transmission inter-humaine avérée du virus capable de causer des accès grippaux à l’échelle communautaire, avec augmentation du risque de pandémie (c’est-à-dire de transmission rapide et à grande échelle d’une maladie mortelle). De porcin, ce virus n’aurait néanmoins que la structure d’une de ses protéines de surface. Un article du New Scientist précise le 27 avril que l’ADN de ce virus autrefois inconnu présente des similitudes avec celui de la grippe porcine, mais aussi avec les virus humain et aviaire. Bien qu’aucune transmission virale entre le porc et l’homme n’ait été mise en évidence, les services vétérinaires de la FAO mènent actuellement une enquête auprès des élevages industriels de porcs mexicains.

Media Query: