Le changement climatique pousse l’Italie et la Suisse à revoir leur frontière

Publié le : Last updated:

frontiere glacier suisse Italie redessinner

Vue du plus grand glacier français, la Mer de Glace, réalisée le 19 juillet à Chamonix. La Mer de Glace a reculé de 2 km et est maintenant précédée de deux lacs apparus en 1997/98, coincés entre la moraine frontale (barrière de débris rocheux poussés par la langue de glace) et le glacier qui a reculé. Ces lacs ou poches d’eau qui se multiplient peuvent représenter un danger en cas d’écoulement soudain, à la suite de l’écroulement des matériaux qui retiennent l’eau. © AFP PHOTO JEAN-PIERRE CLATOT

La fonte des glaciers conduit l’Italie à demander à la Suisse de redessiner leurs frontières communes dans les Alpes. Pour le moment, il s’agit d’un projet de loi présenté fin avril par le député italien Franco Narducci, mais la Suisse coopérere avec l’Italie sur ce dossier, rapporte CNN le 25 mars. « Ce projet de loi est né de la nécessité de vérifier et de réviser les frontières compte tenu des changements climatiques. La convention de 1941 entre l’Italie et la Suisse a établi la crête des glaciers comme critère de révision de la frontière. Mais avec le recul de ces derniers dans les Alpes, un nouveau critère a été proposé: que la frontière coïncide avec la roche », justifie Franco Narducci. Ces changements ne concerneront que des zones inhabitées. Des négociations du même genre devraient être proposées à l’Autriche et à la France.

Media Query: