L’empreinte carbone du spam

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

spam énergie écologie environnement carbone

Une mesagerie d’ordinnateur spamée Hong Kong © AFP PHOTO/Peter PARKS

Les 62.000 milliards de courriers électroniques indésirables envoyés en 2008, aussi connus sous le nom de spam, ont contribué à la consommation de 33 milliards de kilowattheures, d’après une étude de la société de sécurité informatique McAfee. Cette étude prend en compte l’énergie nécessaire à l’envoi, la réception, le filtrage et l’élimination de ces messages non sollicités explique le New Scientist du 15 avril. Ces quantités d’énergie équivalent à la combustion de plus de 7 milliards de litres de carburants par un moteur de voiture. « Éliminer le spam à sa source et investir dans des filtres permettront de gagner du temps et de l’argent, la planète y gagnera aussi avec une diminution de son empreinte carbone », déclare Jeff Green qui est le vice-président de la branche développement de produit chez McAfee.

Media Query: