Descentes de police chez des Britanniques soupçonnés d’activisme environnemental

Publié le : Last updated:

kingsnorth centrale thermique charbon angleterre activiste

Le 9 août 2008, la police évacue un militant devant les portes de l’usine de Kingsnorth, dans le Kent, alors qu’une nouvelle centrale à charbon est en projet. © AFP Photo/ Leon Neal

Une descente de la police britannique a eu lieu mardi 14 avril chez 114 personnes soupçonnées de comploter contre une centrale à charbon. Les suspects ont été délestés de leurs téléphones mobiles, ordinateurs, pinces coupantes, chaînes et autres équipements trouvés dans leurs logements. Selon The Guardian, la police aurait anticipé des actions de protestation l’été prochain sur la centrale à charbon de Ratcliffe-on-Soar, dans le comté de Nottinghamshire. Ces contestataires ont été dans le même temps arrêtés et placés sous bonne garde de 200 officiers. C’est lors de rencontres publiques, aussi bien au sujet de l’expansion controversée de l’aéroport de Stansed que de la future centrale à charbon de Kingsnorth (Kent), que la police aurait filmé puis ciblé les militants. Selon John Sauven, directeur exécutif de Greenpeace UK, ces actions démontrent « le niveau inquiétant de surveillance policière » à laquelle doivent faire face les habitants d’aujourd’hui, alors que « les activités des militants visés étaient parfaitement légales ».

Media Query: