Les sonars piègent les cétacés dans des trappes sonores

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

sonar dauphin cetace trappes sonores

Entraînement d’un navire de combat de l’US Navy au large du Pacifique, en janvier 2008. Malgré les recommandations des associations environnementales, la Cour Suprême autorise la marine américaine depuis novembre 2008 à poursuivre ses essais à des fréquences nuisibles aux cétacés, au large des côtes californiennes – Copyright AFP Photo/ HO/ US NAVY

Les ondes émises par les sonars militaires peuvent coincer dauphins, baleines et autres belugas dans des trappes sonores, rapporte le Times du 8 avril 2009. Incapables de s’orienter, les mammifères finissent par s’échouer, selon une étude menée par l’Institut de biologie marine de Hawaïï. Celle-ci montre qu’une exposition durant 2 minutes à un sonar suffit pour rendre sourd un grand dauphin, Tursiops truncatus, durant 40 minutes. Les animaux peuvent habituellement fuir ces ondes, mais les reliefs montagneux des fonds sous-marins favorisent la formation de trappes sonores, dans lesquelles ils se font prendre au piège : lorsqu’une onde émise dans une couche d’eau rencontre une limite nette avec une couche d’eau froide – ou thermocline – , celle-ci la réfléchit telle une balle de ping-pong. Ce phénomène d’écho expliquerait, selon Aran Moony, professeur d’océanographie à Hawaii, « que trois échouages majeurs de cétacés aient eu lieu au large des Bahamas, des Canaries et de Hawaïï, là où les reliefs sous-marins sont très escarpés ».

Media Query: