Après les marées noires, des oiseaux se noient dans les sables bitumineux

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

petrole sables bitumineux alberta oiseaux

Un derrick puise le pétrole le 11 juin 2007 dans la Big Valley, Alberta, Canada. Copyright AFP Photo / David Boily

Jusque 166 millions d’oiseaux pourraient pâtir dans les 50 prochaines années de l’exploitation des gisements pétrolifères de l’Alberta, au Canada, selon le Natural resources defense council (NRDC). Même si le nombre représente l’hypothèse maximale de l’étude, plus de 1600 canards, pour la plupart des colverts, ont déjà été retrouvés morts dans un réservoir de sables bitumineux de la taille d’un lac, rapporte le site Environmental News Network. « Personne n’a jamais étudié l’impact des projets d’exploitation », rappelle Jeff Wells, docteur en ornithologie, dirigeant l’association Boreal Songbird Initiative. Selon le NRDC, certaines espèces comme la grue blanche et le pluvier siffleur, déjà menacées, pourraient voir leurs populations chuter massivement dans cette région de passage et de nidification. « Des lois sont censées protéger les oiseaux migrateurs à la fois au Canada et aux États-Unis, mais ce n’est apparemment pas le cas », observe Susan Caseau Lefkowitz, co-auteur de l’étude de la NRDC. La province de l’Alberta constitue le deuxième plus gros gisement d’hydrocarbures au monde.

Media Query: