Les effets toxiques de l’exploitation des mines d’uranium

Publié le : Last updated:

Areva nucléaire Niger

L’usine de traitement de l’uranium près de la mine d’Arlit – Niger © AFP PHOTO PIERRE VERDY

L’exploitation de mines d’uranium par des filiales d’Areva au Niger nuit aux populations locales, dans ces régions désertiques la contamination radioactive dépassé les seuils recommandés par l’OMS, selon l’IRIN du 1er avril. À Arlit, où se trouve l’un des sites miniers, les décès par infections respiratoires sont deux fois plus fréquents que la moyenne nationale, rapporte une étude de la Cominak, une des filiales du groupe minier français. La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), une organisation indépendante qui siège à Paris, a relevé des niveaux de radiations 110 fois supérieurs aux normes de l’OMS. Selon les éleveurs locaux, l’entreprise puiserait trop d’eau et cette dernière serait aussi contaminée. Pour Areva, qui a investi dans la région des milliards de dollars: « ces problèmes sont habituels dans les régions désertiques… ils ne sont pas liés aux activités minières. » Pourtant, les chercheurs de la Criirad ont découvert que les populations locales récupéraient de la ferraille contaminée sur les sites d’exploitation et s’en servaient ensuite pour construire des habitations et des outils.

Media Query: