Les premiers succès du coton biologique en Afrique de l’Ouest

Publié le : Last updated:

Des cueilleuses de coton portent leur récolte, le 10 janvier 2000, entre Bobo Dioulasso et Ouagadougou.

Des cueilleuses de coton portent leur récolte, le 10 janvier 2000, entre Bobo Dioulasso et Ouagadougou Burkina-Faso © AFP – PATRICK HERTZOG

La production de coton biologique a été doublée en Afrique de l’Ouest entre 2007 et 2008, selon l’association américaine Organic Exchange. Certes, seule une petite minorité de paysans cultive le coton bio au Burkina-Faso et au Béninr, rapporte l’IRIN. Mais la hausse du prix des carburants et des pesticides incite les fermiers à passer au coton bio, d’autant plus qu’il rapporte mieux. Au Burkina-Faso, 70% des producteurs de coton bio sont des femmes, car cultiver bio ne les expose pas à des produits chimiques dangereux. Passer au bio demande du temps, environ 4 ans, et des efforts car il faut aussi pratiquer la rotation des cultures, en conséquence les rendements sont moindres. Avec la crise, la demande s’émousse et Jean Soth de l’ONG Helvetas qui milite en faveur des cultures bio explique : « la crise financière a réduit les investissements. Les entreprises continuent d’honorer leurs contrats, mais la demande n’augmente pas. Elles attendent de voir comment le consommateur réagit à la crise. »

Media Query: