Les eaux polluées par les rejets de l’industrie pharmaceutique

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Scientifiques indiens travaillant sur un nouveau médicament à Bangalore - Inde © AFP

Scientifiques indiens travaillant sur un nouveau médicament à Bangalore – Inde © AFP

Des études sur la qualité des eaux traitées dans la région de Patancheru en Inde ont révélé des concentrations importantes de produits pharmaceutiques dans les rivières et les puits. Les 21 substances identifiées servent à l’élaboration de médicaments génériques produits par 90 usines de la région et vendus dans le monde entier, selon le New Zealand Herald du 28 janvier. Les populations locales boivent cette eau, or les effets sanitaires, à long terme, de l’absorption de ces substances sont mal connus. Des expériences ont montré que des cellules humaines exposées à certains produits pharmaceutiques ne parviennent pas à se développer normalement, d’autres que certains résidus de médicaments nuisaient à la reproduction des espèces aquatiques. « Il n’y a pas uniquement le danger qu’une bactérie devienne résistante aux antibiotiques. C’est toute la chaîne alimentaire qui est affectée », explique Stan Cox, un scientifique du Land Institute, une ONG américaine. Pour l’association des fabricants de produits pharmaceutique d’Inde, cette pollution proviendrait d’excréments humains mal traités et de pollutions industrielles.

Media Query: