Les débuts de l’énergie solaire en Iran

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Martillac près de Bordeaux, de rangées de capteurs photovoltaïques qui équipent la centrale électrique solaire du site de Montesquieu, première centrale solaire française dotée de « suiveurs » permettant aux panneaux photovoltaïques d’accompagner la course du soleil, avec un rendement supérieur de l’ordre de « 20 à 40% ». Cette centrale électrique solaire, active depuis le 22 septembre 2008, est la propriété d’EDF Energies Nouvelles, filiale d’EDF spécialisée dans la production d’énergie électrique d’origine renouvelable © AFP PHOTO JEAN PIERRE MULLER

L’Iran vient d’inaugurer sa première centrale solaire dans la province de Shiraz en ce début d’année 2009. C’est une première dans le domaine des énergies renouvelables pour ce pays qui, comme The Guardian du 6 janvier le rappelle, utilise beaucoup de pétrole et cherche aussi à développer un programme nucléaire civil et militaire. Une petite centrale de 250 kW a été installée, des paraboles concentrent les rayons solaires pour générer la vapeur qui fait tourner une turbine capable de fournir de l’énergie à 200 familles. Le ministre iranien de l’énergie Parviz Fattah déclare « Le pays revient aux énergies alternatives et renouvelables. À l’avenir, elles vont être développées dans le pays. » L’Iran profite d’un fort ensoleillement. Si cette technologie se développe, elle pourrait permettre au pays de se passer d’un programme nucléaire très controversé.

Media Query: