Pénurie de spécialistes des champignons

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Bassin de la station d’épuration de Ouistreham, la première au monde mettant en application la réduction du volume des boues par l’utilisation d’un cocktail de champignons. « MycET » (Mycètes et Ecological Treatment) est un procédé jusqu’alors expérimenté en laboratoire qui passe au stade industriel, intégré dans une filière boue. © MYCHELE DANIAU AFP

Le Royaume-Uni manque de scientifiques spécialistes des champignons. Un article publié sur BBC News le 27 novembre 2008 alerte sur cette pénurie qui pourrait conduire à ce que le pays ne soit plus en mesure de faire des avancées scientifiques dans ce domaine. « Les champignons permettent aux racines des plantes de fonctionner. Sans eux, les plantes ne seraient pas capables d’extraire les nutriments du sol. En conséquence, pas de champignons, pas de végétaux. Et nous ne pourrions pas vivre sans végétaux » rappelle Paul Cannon, l’un des 8 derniers mycologues de Grande-Bretagne. Selon lui, on associe trop rapidement les champignons à l’alimentation en négligeant le rôle qu’ils peuvent avoir dans l’élaboration de nouvelles technologies lucratives. Les recherches sur les champignons servent en médecine ou en ingénierie. Par exemple, dans le domaine de la maintenance aéronautique, des études ont servi à l’amélioration de la sécurité en prévenant la formation de moisissure dans les réservoirs de carburants.

Media Query: