Le prix du torchage du gaz

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Torchère

Torchère au large des côtes angolaises sur une plateforme pétrolière de Total Elf Fina 2003 Angola © AFP PHOTO MARTIN BUREAU

Au Nigeria, les compagnies pétrolières ont payé plus de 120 millions de dollars d’amende entre 2006 et 2008 à cause du torchage du gaz. Le torchage consiste à laisser fuir ou à brûler les gaz naturels qu’on trouve dans un gisement, car ils ne sont pas économiquement rentables à exploiter. Depuis 2005, cette pratique est sanctionnée par une amende. Le Vanguard du 26 novembre publie ces chiffres dévoilés par le Département des ressources pétrolières et laisse entendre que les compagnies pétrolières nigériennes pourraient demander un report de l’interdiction du torchage prévue pour la fin décembre 2008. En effet, les compagnies invoquent leurs difficultés financières pour différer cette échéance, certaines ont même annoncé qu’elles ne pourront pas se mettre en conformité avec la législation avant 2009, d’autres demandent que son entrée en vigueur soit repoussée à 2013.

En 2007, le Nigeria a brûlé 16,8 milliards de m3 de gaz, selon la Banque mondiale. Dans le monde, le gaz torché représente un tiers de la consommation de gaz naturel de l’Europe. Toujours d’après la Banque mondiale : « En Afrique, le volume annuel des gaz torchés est estimé à 40 milliards de mètres cubes, ce qui équivaut à la moitié de la consommation d’énergie du continent. ». Ces gaz rejetés dans l’atmosphère participent aux émissions de gaz à effet de serre. Localement, ils dégradent l’environnement dans lequel vivent les populations, ce qui accroît les tensions entre communautés et compagnies pétrolières.

Pour en savoir plus

Page de la Banque mondiale sur le torchage du gaz.

Localisation sur google earth des principaux sites de torchage.

Media Query: