La Corée du Sud loue des terres agricoles à Madagascar

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Riziculture à Madagascar

Riziculture à Madagascar © AFP PHOTO/Gregoire POURTIER

Le conglomérat sud-coréen Daewoo a obtenu 1,3 million d’hectares de terres agricoles à Madagascar pour y faire pousser des palmiers à huile et du maïs. Cet accord a été conclu en juillet 2008 et rendu publique lundi 17 novembre, selon le Financial Times. Cet accord offre à l’entreprise coréenne des concessions de 99 ans en échange de 6 milliards de dollars d’investissements et de créations d’emplois pour les Malgaches. Daewoo prévoit de produire 500 000 tonnes d’huile de palme et 4 millions de tonnes de maïs. Un manager de Daewo, Hong Jong-wan, résume l’enjeu du projet pour son pays, 4e importateur de maïs au monde : « nous voulons planter du maïs ici pour assurer la sécurité alimentaire. Dans le monde actuel, la nourriture est une arme. Nous pouvons vendre nos récoltes aux pays étrangers ou bien les rapatrier en Corée en cas de crise. » Pour les autorités malgaches, il s’agit de développer la filière agroalimentaire. Le pays cultive actuellement 2 millions d’hectares, alors que 35 millions d’hectares de plus seraient exploitables, selon les experts. D’après Le Monde, d’autres firmes et pays cherchent aussi à louer des terres arables en Afrique, notamment en Angola, pour sécuriser leur production alimentaire. De tels accords peuvent être perçus comme du « néocolonialisme », surtout s’ils sont signés dans des pays où les terres agricoles ne sont pas encore pleinement exploitées et où une part importante de la population souffre de la faim.

Media Query: