Un musée en souvenir des 20 morts causés par le smog à Dorona

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Aciérie

Aciérie à Sofia en Bulgarie © AFP PHOTO / BORYANA KATSAROVA

En octobre 1948, 20 personnes sont tuées par le smog à Donora ; à l’occasion des 60 ans de cette catastrophe, cette ville de Pennsylvanie ouvre un musée consacré à l’événement. Le New York Time raconte ce qui s’est passé en 1948 dans cette bourgade de 14 000 habitants. Le 27 octobre, des fumées provenant de l’aciérie s’abattent sur la ville, mais une poche d’air chaud au-dessus de la vallée empêche le smog de se disperser. Il se compose de dioxyde d’azote, d’acide sulfurique et d’autres substances toxiques. Il tue 20 personnes et rend malade la moitié de la ville avant d’être dispersé par la pluie le 31 octobre 1948. Pendant des années, le sujet était resté tabou en ville. L’aciérie n’a jamais admis sa responsabilité, invoquant la fatalité. Pour Devra Davis, directrice du centre pour l’étude de l’environnement et des tumeurs cancéreuses de l’université de Pittsburgh : « C’était la première fois que les gens ont vraiment réalisé que la pollution de l’air pouvait tuer. » Cette prise de conscience a conduit au vote de lois de protection de la qualité de l’air aux niveaux local et national.

Media Query: