Ressources aquatiques souterraines et transfrontalières : les Nations Unies proposent un projet de traité international

Publié le : Last updated:

Iguacu

Les chutes d’Iguacu, à la frontière brésilienne, lors d’une action de WWF pour la journée mondiale de l’eau, le 22 mars 2008. AFP PHOTO/Mauricio LIMA

Les nappes d’eau souterraines contiennent 100 fois plus d’eau douce que les eaux de surfaces ; pour autant le droit international semble les ignorer malgré leur importance écologique, sociale et économique. Pour combler ce vide juridique, l’Organisation des Nations Unies présente aujourd’hui, dans le cadre de son Assemblée générale, un projet de traité international destiné à encadrer la gestion et l’exploitation des aquifères partagés par plusieurs pays. Dans le cadre de cette démarche, l’Unesco a publié une carte recensant 273 aquifères transfrontaliers dont 68 aux Amériques, 38 en Afrique, 65 en Europe orientale, 90 en Europe occidentale et 12 en Asie. Par exemple, l’aquifère Guarani en Amérique du Sud s’étend sur une surface de 1,2 million de km², partagée entre l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay.

Media Query: