Des réserves de pétrole en attente d’extraction dans la réserve naturelle de Yasuni en Equateur.

Publié le : Last updated:

Le président équatorien Rafael Correa, annonçait en juin 2007 qu’il renoncerait à exploiter les réserves de pétrole qui gisent dans le parc naturel de Yasuni, au cœur d’une région vierge de l’Amazonie en échange d’une compensation annuelle de 300 millions de dollars, la moitié de ce que rapporterait l’extraction pétrolière. D’après le quotidien El Mundo, cette proposition arrive aujourd’hui à échéance et les mouvements écologistes sont inquiets devant l’immobilisme de la communauté internationale pour protéger ce parc naturel, située au cœur de l’Amazonie et au pied des Andes et classé réserve de biodiversité par l’Unesco. Yasuní est en effet l’une des réserves génétiques les plus riches du monde avec 400 types d’arbres, plus qu’il n’en existe dans toute l’Europe. Ce parc abrite des centaines d’espèces animales et des communautés indigènes. Une grande campagne baptisée « Yasuni Or vert » a été récemment lancée par un activiste espagnol, Gines Haro, pour mobiliser l’opinion internationale et « maintenir le pétrole sous la terre » selon le titre de son livre de sensibilisation sur cette importante problématique.

Media Query: