Les nouvelles règles de la gouvernance

Publié le : Last updated:

MEDEF Parisot gouvernance

FRANCE, Paris : La présidente du Medef Laurence Parisot et le président de l’Association française des entreprises privées (Afep) Jean-Martin Folz s’expriment, le 6 octobre 2008 à Paris, lors d’une conférence de presse pour présenter les propositions du Medef sur la rémunération des dirigeants, quelques jours après les annonces du gouvernement français et de l’Union européenne sur leur volonté d' »encadrer » les parachutes dorés, de nouveau au coeur d’une polémique. © AFP PHOTO ERIC PIERMONT

La fin des parachutes dorés et la transparence de la rémunération des chefs d’entreprise sont au centre du nouveau code de la gouvernance que le MEDEF veut faire appliquer. Novethic fait un point sur le texte présenté le 6 octobre par l’organisation patronale, qui prévoit d’interdire les attributions gratuites d’actions et d’autoriser les parachutes dorés sous certaines conditions, tout en limitant leur valeur à 2 années de rémunération. Ce code de bonne gouvernance est « le plus efficace, le plus équilibré et le plus éthique que l’on puisse trouver dans le monde occidental », a déclaré Laurence Parisot, présidente du MEDEF. Toutefois, elle a évacué « la question de la rémunération des dirigeants [qui] n’est pas au cœur de la crise ». Par ailleurs, l’application de ce futur code dépendra de la volonté des entreprises, d’autant plus qu’aucune sanction n’est prévue. Le MEDEF anticipe ainsi une éventuelle intervention politique, ce dont Laurence Parisot se justifie : « Dans ce domaine, tout le monde sait que la loi est contre-productive (…) La législation nuit à la créativité et aux engagements des chefs d’entreprise ».

Media Query: