Valorisation des déchets au Cameroun : nouveaux enjeux face à la crise sanitaire


Depuis 2008, la fondation GoodPlanet est engagée sur le continent africain dans la lutte pour le traitement des déchets. Ces enjeux environnementaux et socio-économiques prennent d’autant plus d’importance dans le contexte de crise sanitaire du COVID-19. Des déchets assimilés à des déchets dangereux comme des masques jetables se retrouvent alors dans les ordures ménagères. Un défi de plus pour la filière de valorisation des déchets.

Situation sur le site de valorisation des déchets de Dschang au Cameroun.

Dans le cadre du mécanisme de compensation carbone volontaire, Goodplanet est partenaire du GRET et d’ERA Cameroun, entreprise sociale opératrice du site de compostage. Ce site, initialement implanté dans la Commune de Dschang en partenariat avec l’ONG Gevalor, traite annuellement environ 3000 tonnes d’ordures ménagères. Ces ordures sont ensuite triées afin d’en extraire la partie organique et la transformer en compost pour l’agriculture locale.

Ce site emploie une trentaine d’ouvrier et doit aujourd’hui faire face à l’afflux de masques de protection jetables. Ces masques constituent un facteur important de pollution environnementale. Mais ils représentent aussi un risque important pour les opérateurs de tri. Afin de protéger davantage les personnes travaillant sur ce site, ces déchets sont aujourd’hui traités de la même manière que les déchets hospitaliers reçus habituellement.

Des séances de sensibilisation et une augmentation des points de lavage des mains ont été mis en place. Les mesures de distanciation sociale ont été appliquées et les règles d’hygiène et de sécurité renforcées. Aucune tenue de travail ne quitte désormais le site. Ces dernières sont quotidiennement lavées et désinfectées, comme les outils manipulés par les ouvriers. La fréquence de remplacement des masques de protection sur site a été augmentée et ERA Cameroun a fourni des masques de fabrication locale à utiliser en dehors du travail. Toutes ces mesures sont mises en œuvre grâce à la synergie de la commune de Dschang, de l’Agence Municipale de Gestion des Déchets de Dschang, d’ERA Cameroun, et du GRET, afin d’assurer la continuité du service de tri des déchets et éviter de transformer cette crise sanitaire en crise environnementale.

Point mis à disposition pour le lavage des mains © ERA Cameroun

Ecrire un commentaire

La banquise d'été de l'Arctique au deuxième plus bas niveau jamais observé

Lire l'article