Voitures électriques : le bonus écologique revu à la baisse à partir de 2021

voitures électriques bonus baisse 2021

Le montant du bonus écologique pour l'achat d'un véhicule électrique, actuellement fixé à 6.000 euros, sera revu à la baisse en 2021 et 2022 © AFP/Archives PHILIPPE HUGUEN

Paris (AFP) – Le montant du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique, actuellement fixé à 6.000 euros, sera revu à la baisse en 2021 et 2022, a annoncé mardi le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui prend en compte la baisse des prix de ce type de véhicules.

« Le gouvernement a décidé de maintenir l’enveloppe budgétaire du bonus en 2021 (400 millions d’euros) pour soutenir plus de 130.000 véhicules », a indiqué le ministère de la Transition écologique, ajoutant que le bonus « sera porté à 5.000 euros pour les personnes physiques en 2021 ».

Pour l’année 2022, l’enveloppe budgétaire consacrée au financement de ce dispositif passera à environ 340 millions d’euros pour soutenir plus de 160.000 véhicules, tandis que le bonus sera abaissé à 4.000 euros.

Ces chiffres prennent en compte la baisse attendue des prix des véhicules électriques « qui sera notamment accélérée par les nouvelles normes européennes sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre des constructeurs automobiles », a précisé le ministère.

Près de 40.000 véhicules électriques ont bénéficié du bonus en 2018 et 50.000 en 2019.

« L’objectif pour 2020 est de multiplier par 2 en 1 an le nombre de véhicules soutenus, et d’atteindre 100.000 véhicules électriques bénéficiant du bonus », a-t-on souligné.

En revanche, certaines catégories de véhicules ne pourront pas profiter pleinement du dispositif en 2020. Les véhicules dont le prix est compris entre 45.000 et 60.000 euros se verront en effet attribués un bonus réduit, à 3.000 euros, afin d’éviter « les effets d’aubaine ».

« Au-delà d’un prix de 60.000 euros (véhicules très haut de gamme), les véhicules ne seront plus éligibles au bonus, à l’exception des véhicules utilitaires légers (…) et des véhicules hydrogène », a ajouté le ministère.

Le gouvernement a également décidé de distinguer les personnes physiques et morales dans l’attribution du dispositif « en raison des avantages fiscaux à destination des véhicules électriques dont disposent les entreprises ».

Les entreprises « sont en effet exonérées de taxe sur les véhicules de société pour les véhicules électriques possédés », a complété le ministère.

Le bonus sera ramené à 3.000 euros pour les personnes morales en 2020, à 2.000 euros en 2021 puis à 1.000 euros en 2022.

« Cette visibilité pluriannuelle sur le bonus est une attente très forte de la filière automobile », a assuré le ministère de la Transition écologique, indiquant qu’un décret paraitra « d’ici la fin de l’année » pour mettre en oeuvre les dispositions du bonus pour l’année 2020.

© AFP

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    De toute façon la voiture électrique n’est pas si écologique qu’on le dit .

  • si vous raisonnez sur le tout-électrique vous avez raison Michel. Cette orientation est un cul de sac et la décision de notre ministère de l’écologie se comprend

    En raison de notre souhait de réduire les consommations électriques, seule orientation nous permettant de nous libérer à
    l’avenir à la fois du nucléaire et du charbon le futur de la voiture individuelle sur le long terme n’est probablement pas le « tout électrique » mais la voiture à hydrogène. Cela également en raison du temps de chargement, du poids et de l’encombrement des batteries, et aussi en raison des réserves limitées de lithium dans le monde

    Il est probable par contre qu’il y aura comme pour la chaufferie assurant le chauffage de l’habitat une période transitoire réservée à l’hybride. Pour être plus précis en ce qui concerne la voiture à l’hybride rechargeable qui libérera
    – nos poumons des particules fines en ville pour les petits trajets
    – du temps de chargement pour les grands déplacements à la campagne

  • Excuse je voulais dire

    Il est probable par contre qu’il y aura, LE TEMPS QUE LES CHOSES SE METTENT EN PLACE et comme pour la chaufferie assurant le chauffage de l’habitat une période transitoire réservée à l’hybride.

      • Michel CERF

      Oui Jean , je parlais du tout-électrique et suis tout à fait d’accord avec vous concernant une période transitoire réservée à l’hybride .

La part de marché des véhicules électriques a doublé en un an en Europe

Lire l'article

Un fournisseur d'électricité californien va enterrer ses câbles pour éviter les incendies

Lire l'article