Greta Thunberg refuse un prix pour l’environnement

greta

La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a refusé mardi un prix pour l'environnement © AFP/Archives Don MacKinnon

La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a refusé mardi un prix pour l’environnement, affirmant que le mouvement pour le climat n’avait pas besoin de prix, mais que les responsables au pouvoir commencent à « écouter » la « science ».

La jeune fille, qui a rallié des millions de personnes à son mouvement « Fridays for Future », a été honorée lors d’une cérémonie organisée à Stockholm par le Conseil nordique, une instance régionale de coopération interparlementaire.

Thunberg avait été nominée pour son action à la fois par la Suède et la Norvège et avait remporté le prix annuel de l’environnement de l’organisation.

Mais après l’annonce, un de ses représentants a déclaré au public qu’elle n’accepterait pas le prix ou la somme afférente de 350.000 couronnes danoises (environ 46.800 euros), a rapporté l’agence de presse TT.

« Le mouvement pour le climat n’a pas besoin d’autres prix », a-t-elle posté sur Instagram depuis les Etats-Unis. « Ce dont nous avons besoin, c’est que nos politiciens et les gens au pouvoir commencent à écouter les meilleures données scientifiques existantes ».

Tout en remerciant le Conseil nordique pour ce « grand honneur », elle a également reproché aux pays nordiques de ne pas être à la hauteur de leur « grande réputation » sur les questions climatiques.

« On ne manque pas de s’en vanter. Les belles paroles ne manquent pas. Mais lorsqu’il s’agit de nos émissions réelles et de notre empreinte écologique par habitant (…) c’est tout autre chose « , a dit l’égérie de la lutte contre l’inaction politique face au réchauffement climatique.

Bien qu’âgée de seulement 16 ans, Greta Thunberg est devenue célèbre lorsqu’elle a commencé à passer ses vendredis devant le Parlement suédois en août 2018, brandissant une pancarte « Grève scolaire pour le climat ».

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Meryl Pinque

    C’est tout à son honneur une fois encore.

Sydney, en pleine canicule, enregistre sa nuit de novembre la plus chaude

Lire l'article