Incendies en Australie, suivez la situation

Canada : Trudeau promet la neutralité carbone d’ici 2050 en cas de victoire

trudeau canda neutralité carbone 2050

Justin Trudeau, le 11 septembre 2019 à Ottawa © AFP Dave Chan

Ottawa (AFP) – Le Premier ministre canadien sortant Justin Trudeau a promis mardi que le Canada atteindrait zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050 et baisserait de moitié les impôts des entreprises du secteur des technologies propres s’il était réélu lors des législatives d’octobre.

Voir une vidéo pour comprendre en 5 minutes les enjeux écologiques des élections de 2019 au Canada et les contradictions du pays face aux énergies fossiles

Pour atteindre l’objectif de neutralité carbone, un gouvernement libéral réélu le 21 octobre fixera des « objectifs juridiquement contraignants à atteindre tous les 5 ans » et dépassera « les objectifs à l’horizon 2030 du Canada en matière d’émissions », selon un communiqué du parti de Justin Trudeau.

« C’est un objectif ambitieux, mais c’est faisable », a indiqué le dirigeant libéral lors d’une conférence de presse, précisant que l’objectif de neutralité carbone sera atteint « non pas seulement parce que nous pouvons le faire, mais parce que nous devons le faire ».

Pour encourager les entreprises participant à l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre, Justin Trudeau a annoncé qu’en cas de victoire, son gouvernement « réduira de moitié l’impôt des sociétés pour les entreprises à zéro émission et à technologies propres », dont les fabricants de batteries pour voitures électriques ou de panneaux solaires.

« Nous n’investissons pas seulement dans les technologies propres, le transport en commun et les infrastructures résilientes aux changement climatiques: nous investissons dans l’avenir du Canada, nous investissons dans nos enfants », a-t-il poursuivi.

Ces annonces interviennent en pleine mobilisation planétaire contre l’inaction politique face aux changements climatiques, dont la tête de proue, la jeune militante suédoise Greta Thunberg, se rendra au Canada cette semaine pour une manifestation vendredi à Montréal.

« Les changements climatiques ne peuvent plus être une question partisane », a pour sa part estimé lors d’une conférence de presse la ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna.

L’environnement est un sujet central de la campagne électorale, les libéraux et les conservateurs s’affrontant vivement autour de la taxe carbone imposée par le gouvernement Trudeau aux provinces ne disposant pas de mesures de limitation de la pollution jugées suffisantes. Cette taxe est contestée en justice par plusieurs de ces provinces, toutes menées par des gouvernements conservateurs.

Le chef du parti conservateur et principal rival de Justin Trudeau aux élections fédérales, Andrew Scheer, a promis de l’abolir s’il était élu.

Selon les engagements pris par le Canada en 2015 dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat, le pays doit réduire de 30% ses émissions de GES d’ici 2030 par rapport au niveau de 2005. Or dans le meilleur des scénarios, le Canada ne réussira à les réduire que de 19%, a reconnu en décembre le ministère de l’Environnement.

Atteindre zéro émission nette ne signifie pas que plus aucune émission de gaz à effet de serre ne sera autorisée au Canada, mais celles-ci devront être compensées, par exemple en plantant des arbres.

A l’occasion d’un sommet sur le climat en présence de nombreux dirigeants mondiaux lundi, 66 Etats ont souscrit au principe d’une neutralité carbone d’ici 2050, a annoncé l’ONU.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    En période électorale, on promet tout et n’importe quoi, c’est bien connu. Alors pourquoi pas
    la neutralité carbone en 2050. À cette date là, Justin Trudeau ne sera plus Premier Ministre depuis
    longtemps. La vérité est que cette neutralité carbone que beaucoup de pays proposent, est un
    leurre, parce que le réchauffement climatique va plus vite que nos actions, qui sont ridicules.
    Nous avons perdu le contrôle du Climat. En 2050, nous aurons gagné + 4 degrés, l’eau aura
    monté de 3 mètres et la vie sur terre sera devenue très difficile, voire impossible.
    Il suffit d’ouvrir les yeux !!!

  • Vous avez raison monsieur Renaud

    Ce qui nous ‘intéresse ce n’est pas d’apprendre qu’il envisage de le faire mais de savoir comment il compte y parvenir

    Je viens de faire un texte dans Goodplanet qui va dans ce sens à propos de notre président

Tempête Gloria: "cela pose des questions sur l'aménagement du territoire", déclare Poirson

Lire l'article

Greta Thunberg accuse Davos d'avoir "ignoré" les revendications climatiques

Lire l'article