Stockage des déchets radioactifs: un débat sans issue à Troyes

déchets troyes

Des employés du Centre de Stockage de déchets radioactifs de l'Aube arrivant sur le site, à Soulaines-Dhuys, le 16 avril 2018 © AFP/Archives FRANCOIS NASCIMBENI

Soulaines-Dhuys, petit village de l’Aube, peut-il accepter un deuxième centre de stockage de déchets radioactifs ? Entre militants écologistes et tenants du développement économique, la frontière semble dressée, comme l’a illustré un récent débat à Troyes.

Ce mardi soir de septembre, la Commission nationale du débat public (CNDP) fait étape à Troyes. Au menu: la question de la gestion des déchets radioactifs « faible activité à vie longue » (FAVL), dont il n’existe aujourd’hui en France aucun site de stockage définitif.

La France produit pourtant chaque année quelque 250.000 m3 de ces résidus issus de la fabrication du combustible à l’uranium et déchets du démantèlement des centrales de première génération. « Un bric à brac », ironise Jacky Bonnemains, porte-parole de l’association Robin des Bois, membre du Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire, dont la durée de vie varie de 30 à plus de 100.000 ans.

Dans cette salle de l’espace Argence, centre culturel installé dans une belle demeure à l’architecture XIXe siècle, les 250 participants, plutôt âgés, semblent d’abord un rien étourdis par la présentation technique.

« C’est une conférence ou un débat ? Quand est-ce que l’on débat ? », interpelle soudain une militante du groupe troyen de Greenpeace.

C’est le moment choisi par Patrice Torres, de l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), pour rappeler que « seul Soulaines s’est positionné favorablement » pour accueillir ce centre.

« Pas la poubelle nucléaire de la France ! »

C’est dans ce bourg de 400 habitants, à une soixantaine de km à l’est de Troyes, qu’est déjà implanté le Centre de stockage de l’Aube, d’une capacité d’un million de m3 de déchets de faible et moyenne activité à vie courte, géré par l’Andra.

Ce territoire, outre sa couche d’argile imperméable et protectrice, dispose d’un autre atout pour l’éventuelle installation du futur centre: sa disponibilité politique.

Son maire Philippe Dallemagne explique ainsi que, pour son « territoire rural qui résiste mieux que les autres », l’Andra est « le premier acteur économique ». « Nous avons doublé la population, créé de l’emploi, maintenu les services », affirme-t-il.

« L’Aube apporte une grande contribution, au-delà de ce qu’elle devrait. Mais c’est une question de solidarité nationale. Il y a une contrepartie financière parce qu’on rend service », assure à son tour le président sans étiquette du conseil départemental Philippe Pichery, concluant vigoureusement: « le territoire n’a pas été vendu! ».

« Il a été acheté ! » réplique du tac au tac au premier rang Michel Guéritte, président de l’association auboise « La qualité de vie », en allusion à un autre important site nucléaire de l’Aube, la centrale de Nogent-sur-Seine.

Puis deux de ses militants déploient une large banderole. « Non! La Champagne n’est pas la poubelle nucléaire de la France » et traversent en silence le devant de la grande salle.

Alors, faut-il « donner du temps au temps », comme le demande aussitôt après par visio-conférence l’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage, avocate de « La qualité de vie »?

Faut-il au contraire accélérer sur les études de faisabilité techniques, comme le suggère l’Andra?

Faut-il encore, comme le présente Jacky Bonnemains, « ne pas privilégier les régions géologiquement conformes » et que « chaque territoire prenne sa part », au nom de la solidarité nationale?

Au bout du compte, personne n’a vraiment convaincu personne. Mais « au moins, on s’est parlé », conclut la magistrate Isabelle Harel-Dutirou (CNDP) tandis que la salle se vide.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Risques technologiques, Santé, Villes
    Stockage des déchets radioactifs: un débat sans issue à Troyes.

     » Prélevé du manteau de la terre..

    https://dechets-solutions.blogspot.com/?m=0

  • Les pyramides, bibles de pierre.

    Homme, homme tu cours bien vite pour lancer tes satellites
    Aucun progrès ne peut se faire si le passé t’indiffère
    Regarde un peu ces pyramides qui furent bâties bien avant Rome
    N’est-il pas là ce précieux guide : le Grand ‘œuvre qu’on cherche en somme
    Parmi les sept merveilles du monde que les poètes glorifièrent
    Victor Hugo des plus lucides

    Décrit la Grande Pyramide la surnomma Bible de pierres
    Observez bien les pyramides des blocs de pierre tellement parfaits
    Grâce à l’outil qui les taillait Certaines rumeurs parlent de laser
    Le message me semble clair Permettez-moi cette hypothèse

    De la chanter me met à l’aise
    Qui dit laser dit nucléaire pour éclairer ce grand mystère
    Comment pourquoi ces pyramides ?

    Des pyramides…suis-je stupide
    Mais je m’inquiète pour les techniques
    Qui gèrent les déchets atomiques
    Ça ressemble plus à du suicide

    Chers marchands de nucléaires pourquoi ne pas faire des pyramides
    Pour y stocker toutes ces matières dans les endroits les plus arides
    Loin des rivières sources de vie
    De toutes les mers qui en ont marre des marées noires

    Des pyramides
    Allons bâtirent des pyramides
    Avec tous ceux qui cherchent à faire
    Avant que tout ne soit plus que désert
    Sauvons la Terre avec l’aide des pyramides

    Rien que de penser aux pyramides
    On oublierait de faire la guerre
    Les nations même les plus rudes
    Devront s’unir du Nord au Sud

    Les bâtisseurs d’empires le défi est de taille
    Le germe de vos idées naîtrait des entrailles
    De celles que le poète perçut comme une bible
    Une bible de pierre pour retrouver la Foi
    De plusieurs millénaires… sonne bien fort le glas

    De toutes ces guerres pour qu’on puisse enfin vivre en paix.

    • JEAN-MARC Wibart

    Stop au nucléaire stop aux véhicules électriques non alimentés en photovoltaïque. Les Français par leur refus de comprendre que chacun participe à la pollution par refus du changement et report de sa responsabilité sur l’état contribuent à accentuer le réchauffement climatique et à accentuer les déchets nucléaires. Stop, le monde déborde de ces déchets millénaires!!!

Arrêt de Fessenheim: un "événement historique" en France, pas si rare ailleurs

Lire l'article

Le gouvernement annonce la fin définitive des forages en mer en France

Lire l'article