L’environnement, première préoccupation des Français, selon un sondage

environnement preoccupation français

Des jeunes manifestent pour demander des mesures urgentes contre le réchauffement climatique le 24 mai 2019 à Paris © AFP/Archives –

Paris (AFP) – La protection de l’environnement est désormais la première préoccupation des Français, devant l’avenir du système social et le pouvoir d’achat, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria publié lundi.

Interrogés sur les enjeux qui les préoccupent le plus « à titre personnel », les Français placent en tête « la protection de l’environnement » (52%), devant « l’avenir du système social » (48%) et « les difficultés en termes de pouvoir d’achat » (43%), selon ce sondage annuel sur « les fractures françaises » réalisé pour Le Monde, la Fondation Jean-Jaurès et l’Institut Montaigne.

L’enjeu écologique est jugé prioritaire sauf chez les sympathisants LR qui s’inquiètent d’abord du « niveau de l’immigration » (51%) et chez les proches du Rassemblement national pour qui l’enjeu est avant tout « le pouvoir d’achat » (57%).

Sur les réponses à apporter, les Français sont partagés: 51% estiment qu’il faut « prendre des mesures pour faire face à l’urgence environnementale, même avec des sacrifices financiers ». Mais pour 49% il faut « faire face à la crise sociale, même si cela signifie de mettre la question environnementale au second plan ».

Le sondage relève aussi le pessimisme des Français face à l’avenir, puisque 73% sont d’accord avec l’idée que « la France est en déclin » (+3 points en un an).

Leur confiance dans les institutions s’érode d’au moins quatre points, que ce soit envers les grandes entreprises (34%), les syndicats (28%), la présidence de la République (30%), les médias (23%, -7 points). Les partis politiques restent à 10%. Seules les petites et moyennes entreprises progressent (+1 point à 81% de confiance) ainsi que les maires (+2 à 70%).

Enfin la défiance reste grande envers la mondialisation, vue comme « une menace » par 57% des sondés. 61% des Français jugent d’ailleurs que « la France doit se protéger du monde d’aujourd’hui ».

Enquête réalisée en ligne du 30 août au 3 septembre, auprès d’un échantillon de 996 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Cette prise de conscience est une bonne nouvelle , mais bien tardive hélas , les humains réagissent quand ils ont la peur au ventre .

    • Non Michel il n’est pas trop tard

      Content d’apprendre par ce sondage Ipsos-Sopra Steria que la protection de l’environnement est désormais la première préoccupation des Français devant leur pouvoir d’achat. Le plus étonnant est que s’ils mettent en œuvre la « Solar Water Economy »
      (SWE) en collaboration avec l’Allemagne comme cela a été proposé dans le site sur l’énergie européenne http://www.infoenergie.eu
      ils vont améliorer par la même occasion ce qui est leur deuxième préoccupation: leur pouvoir d’achat.

      Jacques Chirac avait en effet raison de rajouter à notre Constitution que notre intérêt est de vivre dans un monde équilibré en y associant la santé

      Il semble en effet évident que notre intérêt est d’équilibrer le prix de l’énergie à 10 centimes d’€ le kWh pour assurer le chauffage de l’habitat existant le poste le plus énergivore. Nos rentrées fiscales deviendraient alors supérieures à ce qu’elles sont actuellement ce qui permettrait au gouvernement de mettre dans la pratique la pompe à chaleur à 1 € sans déséquilibrer son budget. Ceci de telle sorte que l’augmentation de la pression fiscale soit largement compensée pour le citadin par la moindre consommation en énergie primaire de la chaufferie hybride proposée dans la SWE solutionnant du même coup le poste qui conditionne le plus l’avenir de notre système social

    • sophie

    Et dans les faits, dans leur vie quotidienne , que font ces Français?
    Ce sont les faits qui comptent pour juger d’ un engagement, pas les paroles.

Norma Bastidas : « la violence est un vrai sujet de société qui affecte les générations futures et l’économie »

Lire l'article