Le monde de la mode britannique s’allie à Oxfam contre la culture du « jetable »

mode britannique culture du jetable oxfam

La styliste britannique Vivienne Westwood, le 3 mars 2018 à Paris © AFP/Archives Patrick KOVARIK

Londres (AFP) – Le monde de la mode britannique, dont la styliste star Vivienne Westwood et la mannequin Georgia Jagger, se sont alliés à Oxfam pour dénoncer la culture du « jetable », a annoncé l’ONG humanitaire vendredi, jour de lancement de la Fashion week de Londres.

« Nous ne pouvons pas ignorer l’énorme impact de l’industrie de la mode sur l’environnement. Il est donc encourageant de voir que le monde de la mode de Londres soutient la volonté d’Oxfam d’encourager les gens à acheter d’occasion », a déclaré Danny Sriskandarajah, directeur exécutif d’Oxfam GB, cité dans un communiqué.

Oxfam a lancé une campagne intitulée #SecondHandSeptember destinée à promouvoir l’achat de vêtements déjà portés et écarter l’achat de vêtements dont la production a un impact négatif sur la planète.

Plusieurs personnalités ont annoncé soutenir cette campagne et donné quelques uns de leurs vêtements. Ils seront vendus sur le site de vente en ligne d’Oxfam ou sur VestiaireCollective.com, site de ventes de vêtements d’occasion qui compte plus de 8 millions de membres dans 50 pays.

Vivienne Westwood a donné un sac à main, le créateur Henry Holland des chaussures et d’autres personnalités, comme l’actrice Rachel Weisz, les mannequins Daisy Lowe et Stella Tennant et la styliste Bella Freud ont également vidé leurs placards. Les bénéfices de la vente de ces vêtements iront à Oxfam.

« Je me lasse facilement » a témoigné la chanteuse Paloma Faith, « c’est le rêve de se constituer une nouvelle garde-robe sans dégâts sur l’environnement et avec l’esprit tranquille ».

« Achetez moins, choisissez bien, faites en sorte que ça dure », a pour sa part prôné l’icône de la culture punk rock britannique Vivienne Westwood.

Selon une recherche conduite par Oxfam, l’empreinte carbone des nouveaux vêtements achetés au Royaume-Uni chaque minute est supérieure à celle produite par une voiture qui ferait six fois le tour du monde.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • sophie

    Il est facile de combattre la culture du jetable en matière de vêtements , de voiture et de pas mal d ‘ autres objets.

    Exemple 1. j’ ai quelques fringues qui ont 50 ans ( cagoule, écharpe, pull extensible,… ) .
    La moitié de ma garde-robe a une moyenne d’ âge de 20 ans et entre les jeans qui ne se démodent jamais et le cycle de mode qui reviennent, il est facile d’ être dans l’ air du temps si on le souhaite .
    Mes autres fringues sont achetée en seconde main ( j’ ai la chance d ‘ avoir un super magasin près de chez moi)

    Exemple 2. Transformation des vêtements :une robe transformée en1 jupe et 1 haut , 1 pantalon en short, un t-shirt en débardeur, rapiéçages rigolos , etc…

    Exemple 3: changer le moteur de sa voiture par un moteur d’ occasion plus récent + les pièces au fur et à mesure des besoins.; mon garagiste artisanal a le bon état d’ esprit pour ça.
    Ma « bagnole » a passé le contrôle technique jusqu’ à été 2020 et je fais régulièrement des voyages de presque 1000 km en 3 jours.

    Imagination, ficelles, trousse à couture et colles sont mes armes favorites pour lutter contre la culture du jetable !

Pays-Bas : Shell, KLM et d'autres groupes accusés d'avoir soutenu financièrement un climato-sceptique

Lire l'article