Transition énergétique : circuler à l’hydrogène oui, mais les coûts doivent baisser

Station service à hydrogène à Paris © AFP/Archives DOMINIQUE FAGET

Station service à hydrogène à Paris © AFP/Archives DOMINIQUE FAGET

Paris (AFP) – L’hydrogène peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique, à condition de prendre des mesures dès à présent pour augmenter les usages et réduire les coûts de ce vecteur d’énergie, selon une étude de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié vendredi.

« L’hydrogène profite aujourd’hui d’une dynamique sans précédent », a commenté le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol, cité dans un communiqué. Ce mouvement est notamment tiré par les pouvoirs publics, mais aussi par les entreprises de différents secteurs, notamment de l’énergie, de l’automobile et de la technologie.

Le nombre de projets dans le monde s’accroît rapidement, observe le rapport réalisé à la demande du Japon, dans le cadre du G20.

Pour poursuivre sur cette lancée, il est toutefois nécessaire de prendre des mesures afin de réduire les coûts de l’utilisation de l’hydrogène, souligne l’AIE.

L’hydrogène produit à partir d’énergie verte reste onéreux. Cependant, les coûts de production pourraient diminuer de 30% d’ici à 2030, grâce à la « baisse des prix des énergies renouvelables » et à « un changement d’échelle de la production d’hydrogène », estime l’agence.

Pour l’heure, l’hydrogène est presque intégralement produit à partir de gaz et de charbon, ce qui entraîne l’émission de 830 millions de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions cumulées du Royaume-Uni et de l’Indonésie.

Autre difficulté : le « développement des infrastructures est lent et empêche une adoption généralisée » de l’hydrogène, principalement utilisé aujourd’hui dans l’industrie.

L’AIE recommande ainsi d’accélérer la création d’infrastructures, telles que des canalisations pour le gaz naturel.

L’hydrogène, qui intervient dans le raffinage et la fabrication de produits chimiques, peut « réduire les émissions carbone d’un certain nombre de secteurs », notamment du transport, y compris de longue distance, de la chimie et de la métallurgie.

Cet élément est considéré par certains comme un outil clé pour la transition énergétique, car il permet de stocker et de restituer de l’électricité.

La réputation de l’hydrogène dans le secteur du transport a cependant été ternie par l’explosion, d’origine encore inexpliquée, d’une station lundi à Sandvika, près d’Oslo.

L’incident n’a pas fait de blessé mais toutes les stations d’hydrogène ont, par précaution, été temporairement fermées en Norvège et au Danemark, laissant notamment quelque 170 automobilistes norvégiens sur le carreau.

Principaux producteurs de voitures à hydrogène, Toyota et Hyundai ont suspendu momentanément les livraisons en Norvège.

© AFP

À lire aussi : Le périphérique est-il indispensable à la vie des Parisiens ?

4 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Tout dépend de la méthode utilisée pour fabriquer l’hydrogène.

    si l’on arrive à obtenir des prix de l’hydrogène raisonnable en utilisant l’électrolyse de l’eau il y a bien sûr un espoir

    quoiqu’il advienne Paris ne s’est pas fait en un jour et je pense qu’il y aura également à ce sujet une période transitoire pendant laquelle l’hybride prendra le devant

    Ceci non seulement pour la mobilité comme je viens de l’expliquer à propos du périphérique parisien mais aussi pour le chauffage urbain

    Voir

    http://infoenergie.eu/riv+ener/energie-sans-riviere/voitures-electriques.htm

    et

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

  • Tout dépend de la méthode utilisée pour fabriquer l’hydrogène.

    si l’on arrive à obtenir des prix de l’hydrogène raisonnable en utilisant l’électrolyse de l’eau il y a bien sûr un espoir

    quoiqu’il advienne Paris ne s’est pas fait en un jour et je pense qu’il y aura également à ce sujet une période transitoire pendant laquelle l’hybride prendra le devant

    Ceci non seulement pour la mobilité comme je viens de l’expliquer à propos du périphérique parisien mais aussi pour le chauffage urbain et les équipements fixes au sol

    Voir

    http://infoenergie.eu/riv+ener/energie-sans-riviere/voitures-electriques.htm

    et

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

  • Très déçu de voir que mes propos concernant l’avenir de l’hydrogène dans le contexte de nos futures chaînes énergétiques aient été refusés par goodplanet en prenant comme prétexte la modération

    je ne vois rien de répréhensible lorsque j’explique que l’orientation consistant à fabriquer l’hydrogène à partir de l’électrolyse de l’eau me semble être une orientation qui me semble plus raisonnable que celle consistant à fabriquer ce gaz à partir de la combustion des produits fossiles

    je ne vois non plus rien de condamnable lorsque j’explique que Paris ne s’est pas fait en un jour en expliquant qu’il y aura très probablement une période transitoire pendant laquelle l’hybride prendra le devant

    Ceci non seulement pour la mobilité comme je viens de l’expliquer à propos du périphérique parisien mais aussi pour le chauffage urbain et les équipements fixes au sol

    Voir

    http://infoenergie.eu/riv+ener/energie-sans-riviere/voitures-electriques.htm

    et

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

  • Très déçu de voir que mes propos concernant l’avenir de l’hydrogène dans le contexte de nos futures chaînes énergétiques aient été refusés par goodplanet en prenant comme prétexte la modération

    je ne vois rien de répréhensible lorsque j’explique que la méthode consistant à fabriquer l’hydrogène à partir de l’électrolyse de l’eau me semble être préférable à celle consistant à fabriquer ce gaz à partir de la combustion des produits fossiles

    je ne vois non plus rien de condamnable lorsque j’explique que Paris ne s’étant pas fait en un jour, il y aura très probablement une période transitoire préliminaire à l’hydrogène.

    Une période pendant laquelle les systèmes hybrides associant la combustion et électricité prendront place

    Ceci non seulement pour la mobilité comme je viens de l’expliquer à propos du périphérique parisien mais aussi pour le chauffage urbain et les équipements fixes au sol

    Voir

    http://infoenergie.eu/riv+ener/energie-sans-riviere/voitures-electriques.htm

    et

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

La banquise d'été de l'Arctique au deuxième plus bas niveau jamais observé

Lire l'article