Hidalgo annonce la création de « forêts urbaines » et s’attire les foudres des élus

La maire de Paris Anne Hidalgo lors de l'inauguration du nouveau stade de Roland-Garros, à Paris le 21 mars 2019 © AFP/Archives Philippe LOPEZ

La maire de Paris Anne Hidalgo lors de l'inauguration du nouveau stade de Roland-Garros, à Paris le 21 mars 2019 © AFP/Archives Philippe LOPEZ

Paris (AFP) – Derrière l’Opéra Garnier, sur le parvis de l’Hôtel de Ville et de la gare de Lyon, ainsi que sur les berges : quatre lieux de Paris vont être végétalisés, pour créer des « forêts urbaines », a annoncé jeudi la maire Anne Hidalgo dans une interview au Parisien.

Parmi les sites concernés, la maire (PS) de la capitale précise que seule l’une des deux voies sur berges, déjà coupées à la circulation, sera débitumée, en l’occurrence celle de la « Rive droite ». L’autre voie restera « goudronnée pour la circulation des véhicules d’urgence ».

Cette annonce a provoqué l’ire des élus présents en séance jeudi soir au Conseil de Paris, qui ont dénoncé une « humiliation » de la maire et réclamé une suspension de séance.

« Alors qu’on siège en conseil depuis trois jours (…), on découvre dans un journal au moment où on traite des projets urbains, que les grands projets ne se décident pas (en assemblée) mais dans le bureau de la maire, avec des effets d’annonce à la presse », a expliqué Eric Azière. Pour cet élu de l’UDI-Modem, c’est « mépriser complètement les membres du Conseil de Paris ».

« Ces projets n’ont été ni débattus au cours de cette séance, encore moins concertés avec les Parisiens », a dénoncé de son côté l’élu de centre-droit Pierre-Yves Bournazel.

« Quel mépris du débat démocratique que de découvrir dans la presse de nouvelles annonces d’Anne Hidalgo alors qu’elle sèche le Conseil de Paris », a abondé dans un communiqué Danielle Simonnet, conseillère de Paris de la France insoumise.

Dans son interview, la maire de Paris se dit « convaincue que Paris doit s’adapter à l’évolution des températures », rappelant que « le Giec, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, prévoit des pics de canicule à 50 degrés d’ici 2050 » dans la capitale.

Pour faire ces aménagements, des concertations seront engagées « avec les maires d’arrondissement et les habitants », et un débat se tiendra en Conseil de Paris. Ces démarches seront suivies « d’une déclaration de travaux, avec une consultation préalable des Architectes des Bâtiments de France », détaille Mme Hidalgo dans son interview.

En sus, à la rentrée, 28 cours d’école « oasis », plus végétales et avec moins d’asphalte, seront créées, « dans tous les arrondissements », affirme l’édile.

Interrogée sur un éventuel calcul électoral avant les municipales de Paris prévues en 2020, Anne Hidalgo balaye la critique. « Dès mon élection en 2014, j’ai pris tous les risques en annonçant avant tout le monde la fin du diesel à Paris », souligne l’élue.

Après le bon score des écologistes menés par Yannick Jadot aux Européennes à Paris, avec près de 20% des voix, chacun s’interroge sur la stratégie à mener en vue des municipales. Alors que chez EELV, on rêve d’un maire écologiste, l’entourage de la maire réplique que « c’est déjà le cas » avec Anne Hidalgo.

« Anne Hidalgo, depuis les élections européennes, voit Paris avec un casque de réalité verte augmentée », a ironisé le chef de file de l’UDI-Modem, Eric Azière.

© AFP

À lire aussi : Le périphérique est-il indispensable à la vie des Parisiens ?

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Et dans le même temps Anne Hidalgo se mobilise pour les Jeux Olympiques 2024 zéro carbone et
    en se félicitant de l’augmentation du tourisme à Paris. Un tourisme à zéro carbone, bien sûr !
    Quelle hypocrisie !!!

  • Vous avez raison monsieur Renaud

    On ne saurait reprocher à la maire de Paris de s’inquiéter de l’avis du GIEC qui prévoit des pics de canicule à 50 degrés d’ici 2050 » dans notre capitale.

    Tenter de mettre la ville à la campagne pourquoi pas mais ce que l’on peut par contre lui reprocher c’est de ne rien faire pour changer les chaînes énergétiques actuelles qui réchauffent notre environnement au lieu de le refroidir.

    voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

    • Michel CERF

    on ne peut pas satisfaire tout le monde , verdir les villes est une bonne décision sachant que personne ne renoncera aux J.O et interdira le tourisme .

    • Claude Renaud

    Et c’est bien pour ça que l’Humanité est condamnée à terme, puisque personne ne sent concerné.
    On va se passionner pour les J.O. en déplaçant un maximum de gens du monde entier, ce week-end
    on applaudit les 24H du Mans, on fait de la pub pour les voyages lointains au meilleur prix et dans le
    même temps on pleure sur la qualité de l’air, les sécheresses, les inondations, les coups de sirocco
    comme en Corse ou encore les orages de grêle catastrophiques dans le sud-est…etc. Pour l’amusement d’une minorité, il y a une grosse majorité qui souffre, comme en Inde et en Afrique.
    On ne peut que constater l’incroyable égoïsme des individus les plus favorisés.
    On se demande pourquoi on parle d’écologie ?

Mort de 380 cétacés coincés dans une baie en Tasmanie, selon un bilan des sauveteurs

Lire l'article