Le projet de Montagne d’Or « ne se fera pas », réaffirme Poirson

Le site du projet de Montagne d'Or, en Guyane, le 12 octobre 2017 © AFP/Archives Jody AMIET

Le site du projet de Montagne d'Or, en Guyane, le 12 octobre 2017 © AFP/Archives Jody AMIET

Paris (AFP) – Le projet de mine Montagne d’Or en Guyane « ne se fera pas », a insisté mardi la secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson, lors de la séance de questions au Sénat.

Le projet est-il « définitivement enterré, oui ou non? », lui avait demandé le sénateur communiste Fabien Gay, estimant que « le flou persiste » entre rejet du plan actuel ou rejet de tout plan quel qu’il soit.

« Le projet de Montagne d’Or ne se fera pas, le projet est incompatible avec les exigences de protection de l’environnement, de préservation de la biodiversité, de lutte contre le changement climatique, qui sont défendues par ce gouvernement et exigées par les Français », a répondu Mme Poirson.

« Et donc je le répète, de même que chacun des membres du gouvernement qui aurait à s’exprimer sur cette question-là : le projet ne se fera pas », a-t-elle ajouté.

« Nous allons réformer en profondeur le code minier de façon à ce qu’il puisse prendre en compte trois conditions pour délivrer un titre minier : prise en compte des enjeux environnementaux, prise d’engagement sur les impacts sociaux et économiques du projet, et assurance du consentement des populations. Et si d’aventure un dossier était déposé pour ce projet, il serait examiné à l’aune de nos standards environnementaux et donc à l’aune de la réforme », a-t-elle assuré.

Le projet industriel d’extraction aurifère est porté par la compagnie Montagne d’Or, un consortium russo-canadien, qui n’a pas encore demandé de permis d’exploitation.

Ses opposants dénoncent la déforestation et les millions de tonnes de déchets générés, boues issues du processus de recueil de l’or par le cyanure.

© AFP

4 commentaires

Ecrire un commentaire

  • la France a décidé de ne pas exploiter le gaz de schiste et elle a jusqu’ici tenu ses promesses. Il est probable qu’il en sera de même pour la montagne d’or vu qu’homo sapiens peut se passer de bijoux alors qu’il ne peut pas se passer d’énergie. S’il utilise intelligemment les procédés de forage utilisés pour le gaz de schiste afin d’associer thermiquement l’eau géothermale à l’eau superficielle il n’a pas à s’inquiéter outre mesure de son indépendance énergétique.
    et cela il peut le faire en améliorant ce qu’il a déjà réalisé à Villejuif.Voir

    http://infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/villejuif.htm

    • Meryl Pinque

    Ce projet-ci sera peut-être abandonné, mais quid de tous les autres ?…
    La Montagne d’Or est celui qui cache la forêt, hélas.

    • Michel CERF

    peut être mais on ne va pas se plaindre quand une décision va dans la bonne direction !

  • Le soleil est l’or des pauvres

En Australie, les derniers cétacés échoués sur une plage en cours d'évacuation

Lire l'article