Glyphosate et cancer : polémique après les déclarations d’un sénateur

Glyphosate

Un fermier français diffuse du glyphosate sur un de ses champs de maïs, à Saint-Léonard-des-Bois, le 21 mars 2019 © AFP JEAN-FRANCOIS MONIER

Paris (AFP) – « Le glyphosate est moins cancérigène que la viande rouge » : les propos d’un sénateur, co-auteur d’un rapport attendu sur les agences sanitaires, ont suscité lundi la réprobation de collègues parlementaires, pour qui ils relèvent de sa seule opinion personnelle.

Le rapport d’information parlementaire, consulté par l’AFP et qui devait être publié jeudi, ne livre de fait pas de conclusions sur le caractère cancérigène ou non du fameux herbicide, mais dresse un état des lieux du travail des agences d’évaluation sanitaire en France et en Europe.

« A la question le glyphosate est-il cancérogène, la réponse est non ! Il est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge qui ne sont pas interdites », a dit dimanche à la Dépêche du midi Pierre Médevielle, sénateur UDI de Haute-Garonne et vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

« Ce rapport, nous le rendons à quatre parlementaires, sous l’égide de l’OPECST dont les membres sont tous des scientifiques. Je ne vois aucune raison pour laquelle nous prendrions notre part de l’hystérie collective suscitée par une molécule dont on affirme qu’elle est cancérogène alors qu’en réalité, elle ne l’est pas », ajoutait-il.

Des propos que Cédric Villani, premier vice-président de l’OPECST, a regrettés lundi sur Franceinfo.

« Je regrette que le sénateur Médevielle, en s’exprimant prématurément et sous une forme qui ne reflète pas le rapport, ait contribué à ajouter de l’huile sur le feu », a réagi le député LREM de l’Essonne. « Vous ne lirez pas cela dans le rapport, car cela n’y a jamais été. C’est la conclusion que tire Pierre Médevielle à titre personnel ».

C’est « un buzz inutile », a regretté la députée LREM Anne Genetet. La cancérogénéité ou non du glyphosate, « ce n’est pas le propos du rapport », qui part du cas de l’herbicide pour « illustrer comment deux autorités (l’OMS et l’Efsa, ndlr) peuvent arriver à des conclusions différentes », a-t-elle dit à l’AFP.

Le rapport analyse sur 150 pages les procédures d’évaluation sanitaire et environnementale en vigueur en France et à Bruxelles, et avance une douzaine de recommandations (communication au public renforcée en amont, plus de moyens pour les agences comme la capacité de commander des études…).

© AFP

8 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Je me suis parfois demandé à plusieurs reprises s’il ne faudrait pas diminuer le nombre de parlementaires

    ceci à propos de l’interprétation que nous devrions donner à la RT 2012 et ces 50 kWh/m2. Voir
    http://infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/LT-RT2012.htm

    Ou à propos de l’individualisation des frais de chauffage. Voir
    http://infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/LT-discutable.htm

    Ou encore à propos de la prime chauffage des senateurs. Voir
    http://infoenergie.eu/riv+ener/energie-sans-riviere/la-chaleur-renouvelable-des-senateurs.htm

    Cette fois en lisant l’article de GP je me demande s’il ne faudrait pas purement et simplement les supprimer (les sénateurs )

  • Il ne s’agit évidemment pas de modifier l’individu mais la fonction

  • Excuse il ne s’agit évidemment pas de supprimer l’individu mais la fonction

  • On pourrait formuler la chose différemment en disant: Tout le monde a le droit d’être un peu con mais à condition de ne pas l’être trop souvent

    • dany

    Proposition à ce Mr le « Sénateur » :
    1 apéro où le ricard est remplacé par le glyphosate.
    L’informer que la viande rouge d’élevages intensif est bourrée de glyphosate : nourriture OGM importée du brésil et donc intensivement arrosée de glyphosate… pas étonnant que la viande soit cancérigène. Tout la nourriture animale achetée en france (disons la très, très grande majorité) est OGM donc largement « glyphosatée ».
    Il m’est arrivé 1x d’avoir à chercher de la nourriture pour mes poulets. je suis allé à la coopérative agricole voisine. j’ai pris un sac. à ma très inconfortable surprise le sac contenait majoritairement des OGM… Ces aliments sont vendus à tous les gens qui pensent à avoir des oeufs dxe ferme, des œufs de basse-cour de particuliers, issue de nourriture « propre ».
    Il n’en est rien.

    • Francis

    C’est l’association OGM+glyphosate qui est dangereuse, donc le tourteau de soja importé. Par contre, les désherbages hors cultures en végétation qui se font en France ne laissent pas de résidus dans les aliments parce que les OGM y sont heureusement interdits.

    • Michel CERF

    curieuse analyse , les OGM sont heureusement interdits en France mais malheureusement importés et finissent bien souvent dans nos assiettes !

      • Francis

      @Michel Cerf: C’est bien pour ça que la France doit acquérir son indépendance protéique et sa souveraineté alimentaire !

Au Pérou, le désespoir des pêcheurs artisanaux face à la marée noire suite au tsunami provoqué par l’éruption aux Tonga

Lire l'article