Climat : déception des écolos qui espéraient des mesures « concrètes » de Macron

conférence de presse Macron

Emmanuel Macron donne une conférence de presse à l'Elsyée, le 25 avril 2019 © AFP ludovic MARIN

Paris (AFP) – « Pas d’annonces concrètes » : la déception était grande jeudi soir chez les défenseurs du climat, perplexes face à la création de nouveaux « comités Théodule » par Emmanuel Macron pour répondre à « l’urgence climatique ».

Répétant le constat « d’état d’urgence climatique » et sa volonté de « mettre le climat au cœur du projet national et européen », le président a annoncé la création d’un « Conseil de défense écologique » lors de la présentation devant la presse de ses réponses au grand débat.

Comme il existe un « Conseil de Défense et de sécurité nationale », ce nouveau conseil présidé par le chef de l’État devra « prendre les choix stratégiques et mettre au cœur de toutes nos politiques cette urgence climatique », a-t-il expliqué.

En parallèle, « la première mission » dès le mois de juin des 150 citoyens tirés au sort pour siéger dans le futur Conseil de participation citoyenne sera de « redessiner toutes les mesures concrètes d’aide aux citoyens sur la transition climatique ».

Ils devront plancher pour rendre « plus efficaces » les aides aux citoyens (aide au changement de véhicule, de chaudière…), parfois « trop complexes ».

Mais ils pourront aussi « définir si besoin » d’autres mesures « incitatives ou contraignantes » et « proposer des financements », a ajouté le président, sans évoquer la taxe sur les carburants qui avait déclenché le mouvement des « gilets jaunes ».

« Ce qui sortira de cette convention, je m’y engage, sera soumis sans filtre, soit au vote du Parlement soit à référendum, soit à une application réglementaire directe », a-t-il promis.

La mise en place en janvier d’un Haut Conseil pour le climat avait déjà suscité un certain scepticisme de la part des ONG environnementales.

Alors que le président se pose en champion du climat sur la scène internationale, son annonce de deux nouvelles structures ne les a pas non plus convaincues de son ambition en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« Plutôt que des mesures concrètes, le président annonce la création d’un nouveau comité. Décidément, le temps de l’action climatique, ce n’est pas encore pour aujourd’hui… », a dénoncé sur Twitter Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

 « Aveuglement indigne »

Même son de cloche du côté de la Fondation Nicolas Hulot, qui a déposé avec Greenpeace, Oxfam et Notre Affaire à tous un recours contre l’État pour inaction climatique soutenu par deux millions de pétitionnaires.

« Nous appelions à un tournant social et écologique du quinquennat. Aujourd’hui, il est clair que le gouvernement ne changera pas de cap », a dénoncé l’ONG qui a retrouvé à sa tête Nicolas Hulot après sa démission fracassante du gouvernement, dénonçant l’absence « d’annonces concrètes » et de « moyens ».

« Le dérèglement climatique s’aggrave. Il faut absolument diviser par deux nos émissions CO2 d’ici 2030. Emmanuel Macron décide de ne rien faire pour le climat sauf un nouveau comité Théodule. Aveuglement indigne », a également dénoncé l’économiste Pierre Larrouturou, candidat aux européennes sur la liste PS-Place publique.

« Les solutions pour réaliser cette transition sont connues : investir dans le bio pour mieux manger, soutenir les mobilités propres et les transports en commun pour mieux respirer et sortir de notre dépendance au pétrole, éradiquer les passoires énergétiques pour lutter contre la précarité ou encore, renoncer aux projets périmés comme Montagne d’Or en Guyane », a commenté de son côté la présidente du WWF France Isabelle Autissier.

Sans des actions « structurantes », les défenseurs du climat estiment que la France ne sera pas à la hauteur des engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat qui vise à limiter le réchauffement à 2°C, voire 1,5°C, par rapport à l’ère pré-industrielle.

La lutte contre le changement climatique ne pouvant pas se faire seulement à l’échelle nationale, Emmanuel Macron a d’autre part assuré que cet objectif serait au cœur de « l’ambition européenne » de la France.

Il a notamment répété sa volonté de « défendre au niveau européen » un prix minimum de carbone, la mise en place d’une taxe carbone aux frontières et « une finance verte plus ambitieuse ».

© AFP

14 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Il est clair que notre président n’a rien compris à l’urgence climatique, et si l’ambition européenne
    est à la hauteur de l’ambition française, l’Humanité à du souci à se faire.
    Il n’a pas eu un mot sur les conséquences du changement climatique et les catastrophes à venir.
    Il a parlé des manifestations des gilets jaunes, mais pas des marches citoyennes pour le Climat,
    pas plus que de la révolte des étudiants emmenée par Greta Thumberg.
    J’ai aussi observé qu’au moment des questions, aucun des journalistes n’a abordé le sujet, et sur
    les plateaux de télévisions, le problème a été soigneusement évité.
    Voilà où nous en sommes !!!
    Mais ce que ne savent pas tous ces inconscients, c’est qu’il vont bientôt être rattrapés par la
    réalité climatique.

    • Michel CERF

    c’est vrai, mais quand une simple taxe déclenche la  » guerre  » civile on peut penser que les citoyens ne sont pas prêts à vouloir changer leur mode de vie , hélas .

    • lecreux

    Certes, le Climat est excessivement important, mais malheureusement ce n’est pas la seule priorité. Pour satisfaire toutes les demandes et de tous bords, en peu de temps, il faudrait augmenter considérablement la dette publique. Est-ce possible et raisonnable?. Nous payons hélas le laxisme des classes dirigeantes depuis les années 80. Pour satisfaire tout le monde, il est nécessaire de mettre en place un plan d’action qui ne provoque pas un feu de paille.(maintenant, lentement mais surement). Son plan d’action, prévoit: 1)Changer en profondeur, démocratie, organisation de l’état et Administration. 2)Injustices fiscales et sociales. 3) Changement climatique et vieillissement. 4) défendre: Famille, laïcité, Droit d’Asile. Maintenant, il appartient à chacun d’entre nous tous d’œuvrer efficacement dan ce sens. Le role d’un leader, n’est pas de faire, mais de faire faire. Dans ma vie professionnelle, j’ai commencé dans une très petite Entreprise, devenue maintenant leader mondial dans sa spécialité. L’Esprit d’équipe est très important. Ex: Ce qui à permis à, E. Jacquet et D. Deschamps de mener l’équipe de France de foot à la victoire suprême, ce que n’ont pas su faire les autres, avec des joueurs tout aussi talentueux.

    • Claude Renaud

    Il semble que vous n’ayez pas pris la mesure de l’extrême urgence du changement climatique.
    Le mettre en 3ème position dans la liste des urgences est une erreur.
    Le Climat est notre bien le plus précieux et nous n’arrêtons pas de le dégrader, et nos enfants
    vont en payer le prix fort.
    Outre les cyclones, inondations et sécheresses dont nous subissons les conséquences, le danger
    vient des pôles. Le Groenland fond 6 fois plus vite qu’il y a 30 ans et dans l’Antarctique, le glacier
    Thwaites risque de s’effondrer dans la mer, dans les quelques décennies à venir. Le glacier Thwaites
    est un monstre de 600 kilomètres de long, de 120 kilomètres de large et 3000 mètres d’épaisseur
    et sert d’appui à d’autres glaciers tout aussi énormes. L’ensemble repose sur un socle rocheux
    à 200 mètres sous la surface et subit une érosion par le réchauffement de l’eau de mer. Sa chute
    est pratiquement inéluctable. La question n’est plus de savoir si elle va avoir lieu, mais quand.
    Quand la catastrophe va arriver, le niveau des océans va monter de 3 mètres. Si on ajoute la fonte
    du Groenland et de tous les glaciers de montagne, je vous laisse imaginer les conséquences. Des
    villes et d’immenses territoires vont être submergés, entrainant des migrations qui vont forcément
    dégénérer en conflits. Après ça, tous les projets de démocratie, de croissance économique, de développement durable..etc, deviennent caducs. Mais les gouvernements refusent de voir cette
    réalité et se sont engagés dans une fuite en avant qui aggrave encore la situation. D’ailleurs, la
    population n’est pas prête non plus à faire des efforts, et les médias encore moins. La conférence
    de presse du Président l’a prouvé.
    Donc, vous pouvez vous attendre au pire !!!

    • bernard lecreux

    Il ne s’agit pas d’un ordre de priorité, mais des 4 urgences, à mener conjointement pour faire face aux besoins de la population.Chacun ne doit pas tirer dans son sens mais dans un intérêt collectif.

    • Claude Renaud

    Le Climat, la biodiversité, la qualité de l’air, notre environnement, conditionnent tout le reste.
    Si ça n’est pas un intérêt collectif ?

    • Michel CERF

    vous avez raison , tous les problèmes économiques et sociaux seront résolus lorsque la vie sur notre planète aura disparue et c’est bien ce qui commence à arriver .

    • sophie

    L’ intervention de E.Macron avait l’ objectif de répondre directement à la crise des gilets jaunes et à leurs revendications ainsi qu’à celles des citoyens qui ont eu la correction de participer de telle ou telle manière au Grand Débat…

    Et vous étonnez que la part consacrée à l’ URGENCE PLANéTAIRE ( plus pertinent que l’ urgence climatique) soit décevante?
    Mais elle est tout simplement en phase avec les préoccupations des fameux gilets jaunes et des autres citoyens qui ont participé!

    Il faudrait quand même à un moment responsabiliser le peuple français au lieu de sans arrêt pleurnicher sur son soi disant malheureux sort!

    La vague verte, qui se levait enfin après le départ de N.Hulot , si elle n’ avait pas été littéralement écrasée par la vague jaune fluo hyper consuméristes ( eh oui et malgré les tentatives de « convergence » des bien pensants écolo) , nous aurait permis d ‘avancer notablement car le gouvernement commençait à ouvrir sa conscience.

    Hélas, 1000 fois hélas, on ne parle que de fric et de pouvoir d’ achat depuis 5 mois et ce n’ est pas la faute exclusive de Macron, loin s’ en faut.
    C’ est largement « la faute aux  » citoyens qui ont montré à quel point l’ Urgence Planétaire ne les intéresse pas , sauf si ce sont les autres qui font, qui payent et que leur petit confort n’ est pas impacté .
    Après tout on a ce qu’on mérite.

    Pour ma part depuis 5 mois je persiste et signe à penser que nous sommes un pays de nantis, y compris la « pôvre  » classe populaire en colère, et que nous avons le devoir et la possibilité d’ agir de façon simple et non couteuse ( au contraire: les gestes écolo sont la plupart du temps sources d’ économie) chacun à notre niveau.
    En outre je note d’ énormes efforts faits par le gouvernement pour isoler et équiper son habitation ainsi que pour les véhicules propres.

    Je trouve déplorable que les nombreux écolos n’ aient pas plutôt réagi dans ce sens , au lieu de toujours accuser les uns et victimiser les autres.

    • je suis d’accord avec vous tous

      Sauf peut-être avec sophie concernant les véhicules propres vu que ce sont surtout les Japonais qui nous ont montré l’exemple de ce qu’il faut faire

      Nous commençons timidement à les imiter avec des voitures beaucoup trop puissante sans que le gouvernement ne manifeste sa volonté de construire la voiture hybride de tout le monde

      Quand au chauffage urbain le poste le plus lourd en terme de consommation il y a des solutions voir

      http://infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/villejuif.htm

    • lecreux

    Chacun, voit midi à sa porte.
    Il me semble nécessaire, d’élargir, efficacement, les plans d’action. Beaucoup de sujets, sont importants.

    N’est ‘l pas possible de se donner 2 ou 3 priorités, à mener conjointement.

    • oui vous avez raison monsieur lecreux il va falloir agir efficacement et élargir les plans d’action

      Beaucoup de sujets sont effectivement important et je dois vous dire que ce qui m’a frappé dans le cadre du grand débat et du premier discours repoussé pour les raisons que l’on sait de notre Président est le silence absolu de sa part sur la coincidence notre Dame

      La partie de Notre-Dame qui a brûlée a en effet été construite il y a 160 ans, ce qui correspond sensiblement à 1,4 million d’heures. Cela alors que l’incendie de Notre-Dame s’est déclarée une heure avant le discours qu’il devait faire pour tenter d’apaiser les esprits.

      Il y a des coïncidences qui donnent froid dans le dos. Je dois dire que lorsque nous avons parlé de cela avec ma femme nous sommes tombés d’accord sur le fait que tout cela demandait éclaircissement

      je suis catholique et j’ai ressenti cette incendie comme une attaque personnelle du système financier en place contre l’Église catholique et le pape François ce dernier étant plutôt opposé à la taxe carbone voir son encyclique

      http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/G-prospective.pdf

      Je voudrais dire ici que c’est très probablement la bêtise de l’homme et le MANQUE DE CONFIANCE qu’il a en lui-même plutôt que Dieu qui est responsable de ce qui vient de se passer

      Le système financier actuel pourra-t-il perdurer malgré ses inconvénients?.

      Quoi qu’il en soit il serait temps de réaliser que le PIB n’est pas le reflet du progrès et du bonheur de l’homme
      et peut-être aussi de se demander si l’argent ne serait pas au mauvais endroit comme l’expliquait hier Nicolas Hulot dans son interview sur l’A2

    • Michel CERF

    MR .Grossmann je suis très souvent de votre avis mais le procès d’intention que vous faite au Président Macron est inacceptable , si comme moi vous êtes catholique n’accuser pas gratuitement sans preuve , ce genre d’attitude est décevante et malsaine .

  • Je n’ai aucune arrière-pensée et je n’accuse personne

    je voulais seulement expliquer que le chemin qui mène à la transition énergétique trace sa route entre deux précipices
    d ‘un côté le conservatisme
    de l’autre et selon la nature du relief, l’ignorance, le mensonge, l’obscurantisme voir la bêtise humaine

    c’est sur ce dernier point que je voulais attirer l’attention du lecteur
    notre président n’est pas responsable de nos bétises

      • Michel CERF

      d’accord Mr.Grossmann , merci pour votre réponse .

Canada : record absolu de température en mai à Montréal

Lire l'article