La colère des militants climat contre la « République des pollueurs »

climat

Des militants climat rassemblés devant l'entrée de la tour Société Générale à La Défense, le 19 avril 2019 © AFP Thomas SAMSON

La Défense (France) (AFP) – « Scène de crime climatique » : des centaines de militants climat se sont déployés vendredi à La Défense, près de Paris, dans plusieurs lieux symboliques de l' »alliance toxique » entre états et multinationales qu’ils accusent d’être « responsables » du réchauffement.

Scandant le slogan « Totalement irresponsable« , des dizaines de défenseurs du climat, se joignant à la « semaine de la rébellion » organisée en Europe, se sont assis à l’entrée de la tour Total derrière une grande banderole frappée des mots « République des pollueurs » aux côtés de l’effigie d’Emmanuel Macron.

« On est là, on est là, on est là parce qu’il y en a marre de financer le pétrole« , chantaient les participants. Dans une ambiance bon enfant, d’autres se sont allongés sur le sol, comme pour symboliser une scène de crime.

Total, « c’est symbolique, c’est la fabrique du changement climatique« , a déclaré à l’AFP Clément Sénéchal, de Greenpeace, une des ONG organisatrices de cette action de « désobéissance civile de masse » avec ANV-COP21 et les Amis de la Terre.

« Le sérieux est du côté des activistes« , a-t-il ajouté, avant de brandir un des portraits du président décroché dans des mairies ces derniers mois à l’initiative d’ANV-COP21.

« On a sorti le portrait ici pour dénoncer la politique de Macron et pour montrer que la politique de la France se fait ici et pas au ministère« , a lancé devant la foule Cécile Marchand, des Amis de la Terre.

Sur les vitres du siège de Total, mais aussi sur les bâtiments de la Société générale, d’EDF et la tour Séquoia qui abrite une antenne du ministère de la Transition écologique ont été collées des affiches « Macron président des pollueurs« , et le même slogan tagué sur le sol.

En début d’après-midi, une centaine de militants ont été évacués de la tour EDF par les forces de l’ordre, selon les organisateurs qui maintenaient une présence sur les quatre sites.

« Pas si facile »

Dans la matinée, une vitre de la tour Société générale a été brisée et les forces de l’ordre avaient brièvement utilisé des bombes lacrymogènes pour prendre position à l’intérieur du bâtiment, selon un photographe de l’AFP.

« CRS, doucement, on fait ça pour nos enfants« , scandaient de leur côté une trentaine de militants assis en rang d’oignon, les bras en l’air, devant la tour Séquoia.

« Il faut que le gouvernement impose une politique contraignante (…), parce que s’il y a un effondrement, on sera la première génération concernée« , a lancé Clarisse, 18 ans, venue d’Angers.

« Aux quelques militants radicaux qui ciblent le président et le gouvernement, vous vous trompez d’ennemis!« , a réagi le ministre de la Transition écologique François de Rugy sur twitter. « Nous agissons« , a-t-il assuré.

Le PDG de Total Patrick Pouyanné a lui défendu la stratégie du groupe. Les gens manifestent pour demander que « plus soit fait » contre le changement climatique, mais « nous savons que ce n’est pas si facile parce que la première demande de la population est d’avoir accès à plus d’énergie, une énergie abordable, et qui doit être propre« , a-t-il déclaré.

Greenpeace, les Amis et de la Terre ou ANV-COP21, qui ont revendiqué 2.000 participants vendredi, sont habitués des opérations médiatiques pour faire passer leur message, mais généralement organisées en petits groupes avec leurs propres militants.

« C’est la plus grosse action que l’on ait organisée« , a souligné Pauline Boyer, porte-parole d’ANV-COP21, notant que beaucoup des inscrits n’avaient jamais participé à une action de désobéissance civile.

L’opération avait été préparée dans le plus grand mystère, les militants, qui avaient obligation de suivre la veille une formation à la désobéissance civile, étant prévenus de points de rendez-vous par sms peu avant. Avec des critères stricts à respecter pour des participants prêts à se faire arrêter: visage « toujours » à découvert, « aucune agression physique, verbale ou psychologique tolérée« , et « aucune » dégradation de biens.

Cette action s’inscrit dans le cadre de la « semaine de rébellion » lancée lundi par le tout jeune mouvement Extinction Rebellion dont les actions ont été particulièrement suivies à Londres où les militants ont bloqué des lieux emblématiques comme Oxford Circus. Près de 500 d’entre eux ont été arrêtés depuis le début de la semaine.

© AFP

6 commentaires

Ecrire un commentaire

  • La République des pollueurs commence à comprendre ce qu’il faut faire.

    Voir à ce sujet la note importante dituée au milieu du fichier suivant
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

    Les problèmes qui vont se poser maintenant sont

    – qu’il ne va plus falloir raisonner en comptable mais faire une analyse financière de la situation. Ceci en considérant que l’accroissement du PIB ne réflète pas le bonheur de l’individu. une analyse financière qu’ils tiennent compte du fait que non seulement l’État mais aussi l’individu doit équilibrer son budget ce qui semble à la réflexion envisageable

    – qu’il va bien falloir que l’État prenne sa part pour généraliser un chauffage urbain basé sur la thermodynamique dans nos grandes métropoles et particulièrement dans la région parisienne. Ceci afin de laisser un peu d’électricité pour la voiture hybride afin de ne pas polluer l’air de nos cités comme nous le faisons actuellement.

    il s’agit d’un projet vous l’avez compris extrêmement important qui va nous mobiliser pendant à minima deux à 3 décennies. Ceci alors que dans 5 décennies nos réserves d’énergie non renouvelable seront probablement épuisées et qu’il nous faudra bien malgré tout satisfaire nos besoins

    • sophie

    Envahir plusieurs lieux symboliques de l' »alliance toxique » entre Etats et multinationales qu’ils accusent d’être « responsables » du réchauffement: OK, surtout si c’ est pacifiste.

    Mais j’ ai quand même du mal avec le bashing systématiquement orienté contre le président depuis.. 5 mois : un peu facile et assez déloyal de tout focaliser sur Macron déjà injustement malmené avec les « jaune fluo », ni pauvres ni à plaindre et très consuméristes, qui auront fait somme toute plus de mal que de bien à notre pays et à la Planète.

    Alors tant qu’ à mettre la tête des coupables sur l’ affiche , il fallait aussi mettre
    – les pdg des groupes incriminés
    – et , encore mieux, des autres chefs d’ état d’ UE
    car le lobbying et la politique de la France sont largement imbriqués dans ceux de l’ UE!
    Et ça ne date pas d’hier.
    Ceci aurait été d’ autant plus pertinent que les élections approchent.

      • sophie

      J’ ai oublié: en fond d’ affiche il fallait mettre nous! le peuple! les consommateurs!

      Car au lieu de toujours accuser les autres il serait grand temps qu’on modifie nos comportements ménagers et RIEN ne nous en empêche si ce n’est la flemme et l’ ignorance.

      Des dizaines de gestes et pratiques ( y compris le covoiturage ) nous permettent d’ économiser des sous ( gj contents cette fois? pas sûr) et de diminuer noter empreinte.
      Qu’ est-ce qu’on attend?

      • Michel CERF

      tout à fait d’accord , en effet le Président n’est pas responsable de tous les maux de la terre et ce ne sont pas les GJ qui vont l’encourager à combattre vigoureusement les négationnistes , les pollueurs , eux même ne pensent qu’à consommer toujours plus alors que la plupart d’entre eux vivent confortablement .

    • Jean-Pierre Bardinet

    « Le sérieux est du côté des activistes ». L’idéologie, oui, l’incompétence scientifique, oui, mais le sérieux, non. Par définition un activiste est une personne qui veut imposer ses croyances, quelles qu’elles soient. Ces activistes croient qu’il y a un terrible réchauffement du climat (ce qui est faux) et ils croient que le CO2, notamment le CO2 anthropique, a une action mesurable sur le climat (ce qui est également faux, car si cela était vrai, l’inflation de nos émissions mondiales de CO2 aurait dû générer un réchauffement accéléré depuis une vingtaine d’année, ce qui n’a pas été observé).

    • Jean-Pierre Bardinet

    ) Je rappelle une fois de plus que le CO2 n’est PAS un polluant. Bien au contraire, c’est le gaz de la Vie sur Terre, car il est indispensable à la photosynthèse et l’on ne peut que se réjouir que son taux soit passé de 0,03% à 0,04% en 130 ans, car la planète reverdit et les récoltes sont meilleures
    De toute manière, les émissions françaises de CO2 sont marginales (0,9% du total des émissions mondiales), notre bilan carbone est particulièrement vertueux et donc cette manifestation procède d’une idéologie irrationnelle et non de la raison.

Climat : pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude

Lire l'article