Pesticides : Poirson « regrette » le report de l’interdiction voté par l’Assemblée

pesticides assemblee

Brune Poirson à l'Assemblée nationale le 6 mars 2019 © AFP/Archives KENZO TRIBOUILLARD

Paris (AFP) – La secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson a dit lundi regretter le vote de l’Assemblée nationale qui a repoussé vendredi de trois ans l’interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne.

« C’est une décision qui s’explique mais c’est une décision que je regrette », a-t-elle déclaré sur Europe 1.

« Ça m’énerve parce que c’est encore ce point noir là que toutes nos oppositions vont utiliser pour faire croire qu’on ne fait rien sur les questions climatiques en France. (…) Nous sommes le gouvernement qui est (sur le) pied de guerre sur la question climatique et nos oppositions utilisent des petites choses pour faire un écran de fumée », a-t-elle ajouté.

Selon Brune Poirson, les députés de la majorité qui ont voté ce report, dans le cadre de l’examen en nouvelle lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, « n’étaient pas du tout dans les mains des lobbies ». Leur décision s’explique notamment par des considérations « sur l’emploi », a-t-elle estimé.

La loi agriculture et alimentation (Egalim), promulguée en novembre, prévoyait l’interdiction en 2022 de la production, du stockage et de la vente de produits phytopharmaceutiques destinés à des pays tiers et contenant des substances prohibées par l’Union européenne.

Le Sénat à majorité de droite avait voté la suppression pure et simple de cette mesure lors de la première lecture de la loi Pacte.

Après de vifs débats, l’Assemblée a voté par 27 voix contre 3 et 7 abstentions le report de l’interdiction à 2025, en ajoutant une dérogation pour certaines entreprises, ce que le rapporteur Roland Lescure (LREM) a qualifié de « compromis », salué par la secrétaire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • zamicel

    Fertilité : complications à venir : atteinte génétique de la pollution.
    le 5 déc. 2018
    « Il y a plusieurs mois de ça j’avais j’avais alerté sur un risque de pollution environnemental chimique qui était arrivé à un stade tel qu’il allait influencer la santé des enfants avenir. L’influence génétique de ces produits sur le corps des enfants, il s’agirait de choses qui cette fois, serait indéniable puisque cela a été dénié depuis des années et des années, vue ce que cela rapporte et le lobby qu’ils exercent ces gens là. Les corps des enfants avenir allaient être modifié. (Ce serait pris au sérieux seulement sous une dizaine d’année, le temps de freiner au maximum) mais les conséquences ont déjà commencées. Depuis le cas des enfants nés avec un avant bras en moins à été enfin médiatisé et cela est due à la pollution chimique, quoi qu’on en dise, que la cause n’est pas génétique, que cela n’est pas due aux produits chimiques, ce sont des mensonges. Comment mettre en doute une étude sérieuse : (suit le mode d’emploi, les complications engendrées, des solutions pour gérer les conséquences, (suivit et accompagnement + …) ). Les complications de l’enfantement vont s’aggraver et les palliatifs seront de plus en plus techniques.»
    https://www.youtube.com/watch?v=qqIvmAHMjp0

    La pollution Le 27 févr. 2019
    « Les médias ont sorti le problème, le plus que problème des enfants à qui il manque une main, ou un avant bras. [ TÉMOIGNAGE – Guidel : “Au quatrième bébé sans main, je me suis dit ‘ça n’est pas un hasard’ ” Publié le 03/10/2018 https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/lorient/temoignage-guidel-au-quatrieme-bebe-main-je-me-suis-dis-ca-n-est-pas-hasard-1551790.html ]
    Et bien sûr « ils » continuent de dire que ce n’est pas génétique. Ils continuent de prétendre que la pollution n’engendre pas d’atteintes génétiques. Ils continuent de nous prendre pour des truffes en continuant d’expliquer que ce ‘est pas une atteinte génétique de la pollution sur des enfants pendant la grossesse. En prétendant haut et fort qu’il ne s’agit pas d’ atteinte génétique de la pollution. Donc attention dans le sud est de la France. »
    https://youtu.be/-WumprQON9I?t=548

Jaunisse de la betterave : Tereos a retardé le démarrage de sa campagne 2020/21

Lire l'article

L’agriculture bio labellisée AB est le modèle le plus rentable et le plus performant, d’après une analyse de France Stratégie

Lire l'article