L’Allemagne prépare une loi pour protéger les insectes

allemange loi insectes

Une abeille photographiée à Locon, près de Lille (France), le 8 juillet 2018 © AFP/Archives DENIS CHARLET

Francfort (AFP) – L’Allemagne prépare une loi pour protéger les insectes prévoyant de réduire l’usage des pesticides et de consacrer des fonds à la recherche sur le sujet, a annoncé dimanche la ministre de l’Environnement.

Près de la moitié des espèces d’insectes, essentiels aux écosystèmes comme aux économies, sont en déclin rapide dans le monde entier, a averti lundi une étude qui a mis en garde contre un « effondrement catastrophique » des milieux naturels.

« Nous, êtres humains, avons besoin des insectes, ils ont besoin d’être protégés avec une loi spécialement pour eux », a déclaré la ministre, Svenja Schulze, à l’hebdomadaire dominical Bild am Sonntag.

Son « plan d’action pour protéger les insectes », que l’agence DPA a pu consulter, prévoit un financement annuel de 100 millions d’euros, dont 25 millions consacrés à la recherche.

Il propose aussi de limiter le bétonnage et les émissions lumineuses la nuit afin d’éviter de désorienter les insectes.

Le gouvernement fédéral prendrait des mesures pour « une réduction significative » de l’utilisation des pesticides « et d’autres substances nocives dans les habitats des insectes », selon le document.

Ce plan d’action prévoit notamment une interdiction d’ici 2023 du glyphosate, herbicide controversé, dont l’Union européenne a renouvelé en 2017 la licence pour cinq ans.

En France, le président Emmanuel Macron s’était engagé à le bannir d’ici à 2021. Mais il a récemment déclaré que son pays ne parviendrait pas à se passer « à 100% » du glyphosate dans les trois ans.

La ministre sociale-démocrate allemande pourrait éprouver des difficultés à faire accepter sa loi par les membres de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel.

La CDU détient le ministère de l’Agriculture et est traditionnellement proche des agriculteurs.

La semaine dernière, un record de 1,75 million de personnes en Bavière ont signé une pétition pour « sauver les abeilles », appelant à une agriculture plus respectueuse de la biodiversité.

© AFP

8 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Le glyphosate ne tue pas les insectes.

      • POG

      Il semblerait pourtant que le glypho les affaiblissent :
      https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-glyphosate-serait-bien-tueur-abeilles-72983/

      • Rifeefee

      Et quand il est utilisé pour désherber les couverts en fleur avec les abeilles dessus, ça ne tue pas les insectes? Je t’en ferais bouffer du glyphosate moi!
      Il est sur que l’utilisation de ce produit couplé avec le bon sens paysan qui s’est perdu, ça fait du dégâts.
      Je pense que le premier responsable de l’interdiction de tous ces produits c’est le corporatisme agricole qui a couvert pendant des années ceux qui avaient les plus mauvaises pratiques.
      En gros, vous pourrez dire merci à la FNSEA de vous avoir mis dans une telle merde.
      Rien ne vaut sa propre conscience et des engagements personnels pour mener sa barque éthiquement.

        • Michel CERF

        merci pour ton commentaire Rifeefee !

        • Francis

        Les couverts sont semés en été et fleurissent donc à l’automne dans le but de couvrir le sol pendant tout l’hiver. Soit ils sont tués par le gel, ou si l’hiver a été trop doux et pluvieux et que ça a empêché de les plaquer au sol au rouleau à couteaux, le glyphosate reste la seule alternative au mois de mars dès que les sols portent, mais je ne crois pas que le mois de mars soit une période de grande activité de butinage pour les abeilles. Pour les semis d’automne, avec un interculture court, il faut choisir, si on en met un, un couvert qui ne fleurit pas.
        Lors des désherbages habituels avant ou post semis sans labour, il y a très rarement des fleurs dans les champs. On peut reprocher à la FNSEA d’être conservatrice, mais cela détruit votre argument: la FNSEA ne pousse pas aux techniques sans labour, et quand on laboure, il n’y a pas besoin de glyphosate. J’ai adhéré à la FNSEA pendant 18 ans, ce syndicat ne m’a jamais dit ce que je devais faire chez moi, et si ça avait été le cas, rien ne m’obligeait à obéir.

        Vous confondez la FNSEA avec la science officielle, c’est à dire l’INRA.

      • Lola

      Tout les insecticides tuent les insectes
      Entre autre le Round up qui contient du glyphosate.
      Même dans le Bio certains nsecticides tuent les insectes.

      Il faut bien se renseigner
      Un réflexe simple

      Observez les champs labourés autour de vous apars si ils sont bio et encore….
      Voyez vous beaucoup d insectes ?
      Parce que les insecticides ont bien fait leur travail .
      Il n’y en a plus

      On appelle ça l agriculture traditionnelle….

    • POG

    Il semblerait qu’il contribue quand même grandement à les affaiblir :
    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-glyphosate-serait-bien-tueur-abeilles-72983/

      • Francis

      Effectivement, les bactéries appartiennent au monde végétal et sont sensibles au glyphosate. Que la loi interdise toute pulvérisation de glyphosate sur une végétation en fleurs, nous sommes d’accord. Ce qui interdit les OGM round-up ready, là aussi, nous sommes d’accord. Mais ce n’est pas une raison pour en interdire l’utilisation dans les conditions où il sera ensuite décomposé par les champignons du sol. Ce sont les seuls êtres vivants capables de le faire.

      Le glyphosate doit être interdit comme agent de dessication avant récolte, je crois qu’il l’est déjà en France et se focaliser dessus fait qu’on oublie les autres classes de molécules toxiques pour les abeilles, comme les SHDI.

Produits végétariens : une étude pointe leur faible teneur en protéines végétales

Lire l'article