Des milliers de jeunes marchent pour le climat pour la première fois aux Pays-Bas

marche pour le climat jeunes pays bas

Une manifestation pour le climat a réuni plusieurs milliers de jeunes Néerlandais le 7 février 2019 à La Haye © ANP/AFP Remko de Waal

La Haye (AFP) – Plusieurs milliers d’élèves ont séché les cours jeudi pour venir manifester à La Haye, lors de la première marche pour le climat de ce genre aux Pays-Bas, suivant l’exemple de rassemblements similaires en Belgique.

« Make our planet great again », « Faites l’amour, pas du dioxyde de carbone », « Je suis sûre que les dinosaures pensaient qu’ils avaient le temps aussi » proclamaient les pancartes brandies par ces jeunes venus de tous les Pays-Bas.

Marchant et scandant dans la bonne humeur, ils se sont rassemblés en nombre malgré le vent et le froid afin de dénoncer les risques du réchauffement climatique et d’appeler le monde politique à agir.

Bien que certaines écoles aient autorisé les élèves à participer à la manifestation, la plupart d’entre eux ont séché les cours à l’instar de leurs voisins belges, qui organisent une marche hebdomadaire tous les jeudis depuis un mois.

« Je suis ici pour faire partie d’un mouvement qui montre au gouvernement qu’il y a des gens, beaucoup de gens, qui se soucient du climat et de notre monde », a affirmé Hugo Kapteijn, 16 ans, à l’AFP.

« Nous voulons que le gouvernement réagisse et prenne des mesures contre les pratiques horribles des entreprises et des pollueurs », a expliqué cet étudiant d’Hilversum, près d’Amsterdam.

« C’est notre génération qui arrive et ce sera à nous de nous occuper des conséquences de ce qui se passe maintenant », renchérit l’un de ses camarades de classe, Pierre Viguier.

Face au succès de cette première marche, les organisateurs ont appelé les jeunes à manifester de nouveau la semaine prochaine, a rapporté l’agence de presse néerlandaise ANP.

Selon ANP, 4.000 participants ont été comptabilisés jeudi, bien que les organisateurs de la marche estiment ce nombre à 15.000 personnes.

Qualifiant l’initiative de « fantastique », le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a cependant tempéré l’enthousiasme de ces jeunes, a indiqué la radio-télévision publique NOS.

Cité par NOS, M. Rutte a estimé « qu’ils ne peuvent pas exiger de mesures plus ambitieuses de la part du gouvernement ».

Dans une procédure historique intentée par une ONG, la justice néerlandaise avait ordonné en appel en octobre à l’Etat de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 25% d’ici 2020, une décision contestée par le gouvernement.

Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique, une partie du pays se trouvant en dessous du niveau de la mer.

© AFP

7 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Les jeunes hollandais savent que les deux tiers de la surface de leur pays est déjà sous le niveau de la mer et protégée de son invasion par des travaux d’une ampleur exceptionnelle. Ils prennent conscience qu’ en raison du réchauffement climatique
    une hausse du niveau des mers de 65 à 130 cm d’ici l’an 2100 est programmée et ils ont raisons de s’inquiéter des travaux de protection complémentaires qu’il va falloir réaliser pour protéger leur pays.Ceci d’autant que le montant de ces travaux pourrait atteindre 1 milliard d’euros par an.

    L’influence de l’effet de serre sur le réchauffement climatique a été quantifiée par le responsable CNRS
    Voir
    http://www.infoenergie.eu/effet-serre.htm

    Les techniques consistant à modifier les chaînes énergétiques actuelles dans les pays developpés et industrialisés comme les nôtres pour aller dans le sens de l’atténuation climatique sont à notre portée technique. Ceci a été en bonne partie prouvé par les textes associés à la Solar Water Economy de l’enthalpie et de l’hydrogène

    Il serait suicidaire de ne pas prendre conscience qu’il va falloir que l’on s’engage dans cette voie sans attendre

    • jipebe29

    Des milliers de jeunes manifestants ? Qu’y connaissent-ils en climatologie ? Savent-ils que la TMAG (température moyenne annuelle globale) est quasiment stable depuis le début des années 2000, malgré une inflation de nos émissions de CO2 (selon les mesures satellitaires UAH et terrestres Hadcrut4, il n’y a quasiment plus de réchauffement depuis début 2000, malgré une inflation de nos émissions de CO2. La pente de la droite de tendance est d’environ 0,1°C par décennie. http://www.woodfortrees.org/plot/uah6/from:2002/plot/uah6/from:2002/trend/plot/hadcrut4g ).
    Savent-ils que le CO2 est gaz de la Vie, indispensable à la photosynthèse, et que son taux de 410 ppm (0,04% de l’air) est bénéfique pour la végétation et favorise le rendement des récoltes ? Savent-ils que le taux actuel de 410 ppm est faible au regard des 600 derniers millions d’années, qui a été de 2000 ppm en moyenne, avec un pic de 8000 ppm au Cambrien, sans que cela n’entraîne un réchauffement cataclysmique et irréversible, ce qui met à mal les thèses hypothétiques du GIEC ?
    Ont-ils subi un conditionnement lors de leurs études au collège et au lycée (c’est ce qui se passe en France) ? Si oui, cela signifie en clair que ces milliers de jeunes, dont, à l’évidence, la majorité n’y connaît rien en science et en climatologie, ont été conditionnés par la propagande climatique. Du lavage de cerveau à la sauce communiste en quelque sorte, pour produire de gentils petits khmers verts.

  • Être coincé entre le responsable de la recherche du CNRS et jipebe29 n’est pas une position très confortable
    particulierement lorsque l’on a 83 ans avec les neurones qui commencent à s’affaiblir.

    Je me sens tout d’un coup plus proche du « Conseil Supérieur des Lutins Thermiques » que du « Conseil Supérieur de la Législation Thermique »

    Après tout nous avons peut-être tort d’assimiler notre planète à un corps noir.

    Ce serait en tout cas une bonne nouvelle. 0,1 degrés par décennie c’est sensiblement une hausse limitée à 0,5 degrés lorsque
    nous aurons pressé complètement le citron dans une cinquantaine d’années et qu’il n’y aura plus de produit fossile sur cette terre. 0,5 degrés de plus ce n’est tout de même pas l’enfer

    Nous n’aurons alors pas d’autre choix pour satisfaire nos besoins que de passer simultanément aux 2 « Solar Water Economy ».

    Ceci alors alors qu’en agissant dès à présent il nous serait possible de
    procéder par étape en passant dès à présent à celle de l’enthalpie grâce à notre nucléaire vieillissant. Ceci le temps que la 2ème « Solar Water Economy »celle de l’hydrogène se mettre en place en liaison avec le solaire et l’éolien

      • jipebe29

      Cher ami,
      Navré de vous avoir pris en sandwich entre un responsable de la recherche du CNRS et moi. Ce fut à l’insu de mon plein gré, du haut de mes vaillants 74 ans. Le problème, c’est que tous les centres de recherche publics sont obligés de soutenir la thèse officielle du réchauffement climatique anthropique. Sinon, les carrières sont brisées et les financements fondent comme neige au soleil…
      Etant retraité, je ne subis aucune pression (à part des insultes de la part des alarmistes climatiques) et je suis en mesure de faire mouliner mes petites cellules grises sans être prisonnier d’une idéologie.
      Vous devriez faire un tour sur le site des climato-réalistes. Vous y trouverez des analyses et des informations frappées d’omerta par la Pensée Unique.

      Si vous avez une assez bonne culture scientifique, lisez le dernier ouvrage du physicien François Gervais. La controverse scientifique est saine et positive. La Pense Unique politisée est régressive.

      • jipebe29

      Cher ami,
      Voici les 5 critères qui permettent d’identifier une vaste opération de désinformation.
      Critère n°1 : Unanimité de tous les médias et de tous les politiques, voire de toutes les institutions internationales
      Critère n°2 : Surinformation sur un aspect de la question, omerta sur les autres
      Critère n°3 : Tous les bons d’un côté, tous les mauvais de l’autre
      Critère n°4 : Acquiescement de l’opinion débouchant sur une psychose collective.
      Critère N°5 : Refus d’accepter les observations dérangeantes et la controverse scientifique.
      Le réchauffement climatique anthropique et la politique énergétique associée satisfont à ces 5 critères. Quod Erat Demonstrandum…
      Dans le domaine scientifique, l’esprit critique, le scepticisme et la controverse sont des vertus. Mais en climatologie et en production d’électricité ce sont des tares. Curieux, non ?

      Qu’en pensez-vous ?

    • jipebe29

    @Grossman
    Les alarmistes du climat ne cessent de clamer urbi et orbi que la montée des océans est terrifiante, souvent sans donner de chiffres, ou en les gonflant. Jouzel a même osé dire que, au cours de ce siècle, la statue de la Liberté aurait les pieds dans l’eau. On nous présente des infographies avec des côtes qui disparaissent sous les flots. Mais une infographie n’est pas une preuve scientifique, tout comme un modèle numérique ne l’est pas. Foin des prophéties irrationnelles et de cet obscurantisme, et voyons un peu ce que disent les observations. Après la forte montée de 120 m qui a suivi la fin de la dernière glaciation les océans ont continué à monter de 1 à 3 mm/an. Selon les mesures par marégraphes depuis le début des années 1800, la montée des niveaux marins est de 1 à 1,5 mm/an, sans aucune accélération. Voir le site http://www.climate4you.com/ onglet « oceans », sea-level from tide gauges et sea-level from satellite altimetry. Cela fait pour 2100 une montée entre 8,2 et 12,3 cm. Pas de quoi paniquer, ni d’engager des dépenses aussi pharaoniques qu’inutiles sur nos côtes européennes (et toutes les autres).

  • Échauffement ou pas quand nos réserves en énergie non-renouvelable seront épuisées que ferons-nous ?

    Voir
    https://www.goodplanet.info/actualite/2019/02/11/laffaire-du-siecle-100-signataires-de-la-petition-climat-invites-a-debattre-avec-rugy/

Australie : les catastrophes seront plus "graves et fréquentes", selon la commission des feux de 2019/2020

Lire l'article