Eau et toilettes: encore des centaines d’années à attendre pour de nombreux pays

toilettes

Des femmes portent des bidons d'eau potable distribués par les autorités locales au Honduras © AFP/Archives ORLANDO SIERRA

Nations unies (Etats-Unis) (AFP) – Certains pays vont attendre plusieurs centaines d’années avant de bénéficier d’un accès à l’eau potable et à des toilettes décentes, selon une étude publiée cette semaine en marge d’un examen d’étape aux Nations unies sur les objectifs de développement durable fixés pour 2030.

Dans 12 ans, des millions de personnes dans 80 pays continueront de boire de l’eau non assainie et dans 107 pays ne disposeront toujours pas de toilettes décentes, selon l’ONG WaterAid qui s’est appuyée pour ses prédictions sur des données de l’ONU.

C’est « choquant », car « chaque jour de vie sans être en mesure de boire de l’eau propre, utiliser des toilettes qui ne polluent pas l’environnement ou se laver les mains, veut dire pour ces personnes que leurs droits humains ne sont pas respectés et un avenir compromis », juge dans un communiqué le patron de WaterAid, Tim Wainwright.

L’ensemble de la population nicaraguayenne n’aura pas d’accès à l’eau potable avant 2180, la Namibie pas avant 2246 tandis que les Erythréens devront attendre jusqu’à 2507, précise l’étude.

Plusieurs centaines d’années seront encore nécessaires avant que la Roumanie n’ait pour tous ses citoyens des toilettes décentes. Le Vanuatu n’aura pas d’assainissement de base avant 3469 tandis que le Ghana devra attendre 2468.

Au total, 844 millions de personnes n’ont toujours pas d’accès à l’eau près de chez elles et 2,3 milliards vivent sans facilités sanitaires.

L’objectif numéro 6 du plan de développement de l’ONU pour 2030, de fournir de l’eau et des toilettes partout dans le monde et à tout le monde, ne sera pas atteint d’ici 2030. Et pas d’accès à l’eau veut dire que d’autres objectifs 2030, liés à la pauvreté ou la santé, ne seront pas non plus atteints, met en garde WaterAid.

Interrogée mardi sur les avancées et les retards pour la France, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a indiqué que les entreprises françaises étaient « en avance » dans la prise en compte du réchauffement climatique.

En revanche, concernant l’eau, « nous avons des faiblesses dans les territoires d’Outre-mer », a-t-elle ajouté, en citant la gestion des déchets et la pollution par des pesticides.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Le Vuanatu n’aura pas d’assainissement avant 3469? L’étude ne dit pas si le changement aura lieu
    au printemps ou à l’automne.
    2180, 2246, 2507, 2468, autant de dates sorties de l’imagination des chercheurs, qui prennent les
    gens pour des demeurés.
    A ces dates là, il y a longtemps que l’Humanité aura disparue de la surface de la terre.

    • Claude renaud

    Ah! j’oubliais. A la vitesse où fondent les pôles, les zones habitables des Vuanatu seront sous l’eau
    depuis longtemps.

    • Donc, comptant sur la fonte des glaces polaires, ne nous cassons pas la tête, le Pb se résoudra tout seul…..

Produits végétariens : une étude pointe leur faible teneur en protéines végétales

Lire l'article