Apiculture: le ministère de l’Agriculture va recenser toutes les mortalités d’abeilles

mortalite d'abeilles

Une couronne mortuaire "Requiem pour un massacre", déposée à côté de ruches par des apiculteurs en colère le 7 juin 2018 sur la Place des Invalides à Paris © AFP FRANCOIS GUILLOT

Paris (AFP) – La France va lancer un état des lieux national précis des mortalités d’abeilles, a annoncé le ministère de l’Agriculture jeudi, au soir d’une mobilisation des apiculteurs pour réclamer des aides exceptionnelles et un environnement plus favorable aux pollinisatrices.

« Les services du ministère de l’Agriculture vont établir un état des lieux précis des mortalités, sur l’ensemble du territoire, via les services déconcentrés de l’Etat » en associant des apiculteurs, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Ce recensement permettra « d’expertiser les dispositifs d’accompagnement les plus adaptés » a souligné le ministère, où une délégation d’apiculteurs a été reçue dans la journée par le cabinet du ministre, absent de Paris.

Fin 2017, le ministère avait mis en place en Bretagne et dans les Pays de Loire un dispositif permettant aux apiculteurs de déclarer leurs pertes, qui va donc être étendu au niveau national.

Depuis plusieurs années, les apiculteurs français subissent des pertes moyennes de 30% de leurs cheptels en hiver, selon l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). « Aujourd’hui, on a franchi un cap supplémentaire », avec des taux de mortalité pouvant grimper à 40, 50 voire 80%, a indiqué à l’AFP Gilles Lanio, président de l’Unaf.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • « le ministère de l’Agriculture va recenser toutes les mortalités d’abeilles »
    D’ici la fin du comptage, il sera bien plus rapide de recenser celles restant en vie…..
    Peut-on croire qu’un gouvernement ait la volonté de changer quoi que ce soit si les pesticides sont toujours autorisés, l’huile de palme importée, la monoculture encouragée….
    gouvernement de menteur ! Politiques de menteurs en rien meilleurs que les précédents.
    Faut-il un « 1789 de l’environnement » ?

    • Patrice DESCLAUD

    Un rideau de fumée de plus à l’heure ou on proroge de 3 ans le glyphosate ! Qui veut croire en ces annonces tenant plus de la gesticulation à ce stade ! Quel échéancier de cette « action » ? Qui compte et où. Réclamer des aides exceptionnelles … combien, pour faire quoi !? Une fois de plus c’est du clientélisme !
    Voir le PNA :
    http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Synthese_V2.pdf
    de la belle théorie !
    Et on nous ressort même le plan Eco-phyto. Rassurez vous, on va faire des études et sensibiliser les foules. On a même décidé d’engager l’extension du moratoire Européen sur les pesiticides et nicotinoides. Dormez tranquille brave gens.
    Cordialement, Patrice.

« Déboulonner une roue de la voiture de la journaliste bretonne Morgan Large n’est pas un geste d’intimidation, mais une tentative de blesser ou de tuer »

Lire l'article