La bio-raffinerie de Total à La Mède sera dopée à l’huile de palme, dénoncent des ONG

total huile de palme

Plantation d'huile de palme en Malaisie © AFP/Archives TENGKU BAHAR

Paris (AFP) – La bio-raffinerie de Total à La Mède consommera 550.000 tonnes d’huile de palme par an, faisant « bondir les importations françaises » de cette huile décriée, ont dénoncé jeudi des ONG, alors que le gouvernement veut lutter contre la déforestation importée.

Le groupe pétrolier français compte mettre en service cette bio-raffinerie cet été.

Selon un document de la préfecture des Bouches-du-Rhône que se sont procuré Greenpeace et les Amis de la Terre, « le plan d’approvisionnement en huiles de l’établissement est, en première approche, ainsi constitué: 100 kilotonnes par an d’huiles alimentaires usagées ou de graisses animales », « 100 kilotonnes par an de produits acides issus du raffinage d’huiles végétales » – de l’huile de palme selon le document – et « 450 kilotonnes par an d’huiles de palme brutes ».

Ces associations de défense de l’environnement s’inquiètent de cet approvisionnement en huile de palme, dont la production en Malaisie et Indonésie entraîne une déforestation fragilisant l’écosystème, menaçant les rhinocéros, orangs-outans et tigres et affectant des populations locales.

Face aux critiques, Total s’engage à se fournir en huiles de palme « labellisées », selon ce document. Ces systèmes de certification sont toutefois jugée insuffisants par des ONG et des industriels.

Total a dit auparavant vouloir utiliser 60 à 70% d’huiles végétales, de l’huile de palme mais aussi de colza, de soja ou encore de tournesol et de 30 à 40% d’huiles alimentaires usagées et d’huiles résiduelles.

« Le projet, qui fera bondir les importations françaises d’huile de palme de 64%, démontre l’incohérence totale du gouvernement français », dénoncent Greenpeace et Les Amis de la Terre dans un communiqué commun.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, veut mettre fin à l’importation des produits forestiers ou agricoles contribuant à la déforestation dans le monde.

Selon Sylvain Angerand, des Amis de la Terre, « les prochaines semaines sont décisives car l’Europe est en train de réviser sa politique de soutien aux agrocarburants ».

Les députés européens ont voté en janvier pour une suppression progressive de l’huile de palme dans les biocarburants d’ici 2021. Ce vote, qui n’est pas contraignant, doit faire l’objet d’une négociation avec le Conseil européen et la Commission.

L’utilisation de l’huile de palme dans des secteurs comme la nourriture ou les cosmétiques a déjà diminué en Europe, mais elle a augmenté dans le domaine des biocarburants.

Total avait lancé en 2015 un projet de transformation de sa raffinerie de La Mède, alors déficitaire. Le groupe a cessé d’y raffiner du brut et l’a convertie au prix d’un investissement de 275 millions d’euros, y installant notamment un dépôt pétrolier, une ferme solaire, un centre de formation et cette bio-raffinerie.

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • LEGELEUX

    la forêt primaire et les orangs-outangs contre du fric et un juteux marché en armement ! dur, dur !
    marre de ces choix immondes, dégueulasses qui détruisent la planète et polluent à outrance,
    que ça change enfin ! que fait N. Hulot ? des bulles en apnée ?

  • Pire que Trump.

    La France… un pays qui se veut leader mondial de la transition energetique ….

    Faut-il rappeler que l’objectif principal des accords de Paris sur le climat c’est l’atténuer pas de l’aggraver

    Heureusement cela conforte la « Solar Water Economy » et l’absolu nécessité d’économiser nos ressources non renouvelables

  • Pour finir c’est Nicolas Hulot qui a raison « on ne peut pas tout faire d’un coup »

    C’est la raison pour laquelle il va bien falloir pour assurer le chauffage de l’habitat passer par la chaufferie hybride associant le gaz et l’électricité

    Ceci en prélevant sur l’eau plutôt que sur l’air lorsqu’elle est en mode thermodynamique afin de préserver nos ressources en consommant sensiblement deux fois moins d’énergie non-renouvelable

    Balendard mai 2018

  • Échanger de l’huile de palme contre des armes ce n’est pas reluisant mais pour finir c’est probablement Nicolas Hulot qui a raison « on ne peut pas tout faire d’un coup ».

    C’est la raison pour laquelle il va falloir
    passer par la chaufferie hybride associant le gaz et l’électricité pour assurer le chauffage de l’habitat. Ceci en prélevant sur l’eau plutôt que sur l’air lorsque la chaufferie est en mode thermodynamique pour améliorer les performances et préserver nos ressources en consommant moins d’énergie non-renouvelable.

    Balendard mai 2018

      • Rousseau

      Goodplanet accueille dans ses locaux un séminaire Total cette semaine.
      Total s’illustre par son importation d’huile de palme entrainant la déforestation et par ses projets de forage mettant en péril le récif de l’Amazone et sa biodiversité, tout en se voulant écolo !!
      Goodplanet a-t-elle l’intention d’expliquer à Total qu’ Il y a peut-être une meilleure politique à mettre en oeuvre ou se contente-t-elle de louer ses locaux contre monnaie sonnante et trébuchante ?
      Merci de me répondre.

Jaunisse de la betterave : Tereos a retardé le démarrage de sa campagne 2020/21

Lire l'article

L’agriculture bio labellisée AB est le modèle le plus rentable et le plus performant, d’après une analyse de France Stratégie

Lire l'article