UE : le Parlement européen entérine la répartition des réductions d’émissions de CO2


Smog à Sofia, le 9 janvier 2018 © AFP/Archives Nikolay DOYCHINOV

Bruxelles (AFP) – Le Parlement européen a entériné mardi le programme de répartition des efforts de réduction d’émissions de CO2 entre les pays de l’UE jusqu’en 2030, hors industries lourdes, non sans exprimer ses doutes quant à son efficacité pour atteindre les objectifs fixés dans l’accord de Paris.

Cette législation prévoit de distribuer l’effort à réaliser au niveau de l’UE par pays en fonction de leur PIB par habitant pour réduire les rejets de gaz à effet de serre dans des secteurs ciblés de 30% entre 2021 et 2030 (par rapport aux niveaux de 2005).

Cela va d’un effort de réduction de 40% — demandé au Luxembourg et à la Suède — à un effort de stabilisation des rejets de la part de la Bulgarie, pays le plus pauvre de l’UE. Jusqu’en 2020, les Etats les moins riches étaient encore autorisés à augmenter leurs émissions de CO2.

La législation vise les secteurs qui ne sont pas couverts par le système d’échanges de quotas d’émissions, marché du carbone européen (SEQE, ou marché ETS selon son acronyme anglais), et qui représentent plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE: les transports, la construction, l’agriculture, la production d’énergie, la gestion des déchets.

Le Danemark et la Finlande (-39%), l’Allemagne (-38%), la France et le Royaume-Uni (-37%) font partie des pays les plus sollicités.

Depuis qu’elle s’est engagée à Paris, en décembre 2015, à baisser de 40% ses émissions d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, l’UE étoffe petit à petit son arsenal législatif afin de tenir ses promesses dans la lutte contre le changement climatique.

« Cette réglementation est un instrument crucial pour accélérer la transition vers le +bas carbone+ dans un certain nombre de secteurs clés », a insisté le commissaire européen à l’Action pour le Climat Miguel Arias Canete, lors d’un débat lundi soir qui a précédé le vote des eurodéputés.

Alors que les Verts ont voté contre et que les sociaux-démocrates se sont abstenus, même le co-rapporteur du dossier, l’eurodéputé Gerben-Jan Gerbrandy (groupe ALDE, libéral) a reconnu que le compromis trouvé avec l’autre législateur européen, le Conseil (qui regroupe les Etats membres) n’était pas satisfaisant.

« Nous avons fait de notre mieux pour conclure une réglementation européenne ambitieuse en matière de lutte contre le changement climatique, malgré les tentatives de nombreux gouvernements de l’UE de saper notre ambition. Grâce à la pression du Parlement, nous sommes parvenus à réduire le budget carbone autorisé pour les émissions d’environ quatre millions de voitures », a-t-il lancé dans l’hémicycle.

Le rapport a été adopté par 343 voix pour, 172 contre et 170 abstentions.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Assez de beaux discours et de réunions.
    Il va falloir maintenant FAIRE.

    Mais attention,
    non pas FAIRE dans le sens « produire plus » mais plutôt dans celui du « consommer moins »
    Voir
    https://www.dropbox.com/sh/ouquh0kq4cd20iq/AAA9fDNMMaY4q5Umg0RyEd-Ma?dl=0

  • excuse
    pour savoir comment FAIRE voir
    https://www.dropbox.com/s/lxctby209cezbcr/FAIRE.pdf?dl=0

    • Claude Renaud

    Après avoir signé les Accords de Paris, beaucoup de pays les ont ratifiés, et maintenant on
    entérine. Ou l’art de noyer le poisson ! Du blabla pour gagner du temps !
    En attendant le Climat se réchauffe, la biodiversité se meurt, le pôles fondent à toute vitesse, la mer
    monte et la pollution s’installe partout. Mais promis, on ne dépassera pas les 2 degrés de hausse
    des températures.
    Si je peux suggérer quelques pistes :
    -Réduire immédiatement de 50% notre consommation de pétrole.
    -Limiter la cylindrée des voitures à 150 ch, ce qui est largement suffisant pour rouler à 130 k/h
    -Interdire toute pollution inutile, tels que les courses automobiles, rallies, Grands Prix de F1 …etc
    -Supprimer toutes les manifestations au bilan carbone monstrueux, comme les Jeux Olympiques,
    les mondiaux de foot, de rugby, de handball, de basket …etc
    -Ne pas encourager le tourisme de masse, comme nous le faisons sans arrêt.
    -Stopper la prolifération du trafic aérien.
    -Interdire les jets privés. Je ne vois pas pourquoi, un nanti aurait le droit de polluer plus que les autres.
    -Réduire drastiquement la fabrication du plastique, qui est en train d’envahir nos océans et qui
    va nous submerger.
    Autant dire que toutes ces mesures sont impossibles à mettre en application. Alors, à quoi bon
    nous bercer d’illusion. Continuons ainsi, mais qu’on arrête de nous parler d’écologie.

Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Lire l'article