Le gouvernement prévoit 1,1 milliard d’euros pour développer l’agriculture bio

agriculture bio

Des tomates bio, ayant le label AB (Agriculture Biologique), vendues sur un marché à Nantes (ouest de la France le 22 décembre 2017 © AFP/Archives LOIC VENANCE

Paris (AFP) – Le gouvernement prévoit une enveloppe de 1,1 milliard d’euros pour développer l’agriculture biologique en France dans les cinq ans, selon un document que l’AFP a pu consulter, confirmant une information du Figaro.

Le gouvernement, qui revendique ainsi une augmentation de 62% de l’enveloppe par rapport au précédent plan ambition bio, espère faire passer de 6,5 à 15% les terres cultivées en bio d’ici à la fin du quinquennat.

Il souhaite ainsi permettre à l’agriculture française de mieux répondre à l’explosion de la demande de produits bio en France.

Actuellement, la France importe près de 30% des produits bio qu’elle consomme.

Cette enveloppe de 1,1 milliard de financements publics exclusivement consacrés à la conversion, se compose de 630 millions d’euros d’aides européennes, les fonds Feader (fonds européen agricole pour le développement rural), de 200 millions de co-financement de l’État, complétés d’autres financements publics, en provenance principalement des agences de l’eau.

« Traditionnellement, les agences de l’eau font aussi du financement de l’agriculture biologique », a indiqué à l’AFP Sophie Delaporte, directrice de cabinet du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert.

Elle évalue entre 170 et 200 millions d’euros les financements que ces dernières pourraient apporter.

© AFP

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Patrice DESCLAUD

    On ne sait pas derrière ces montants prétendus, quelles sont les plans d’action et engagement de résultats. On veut quoi ? Nourrir la France en bio sans importation, nourrir (encore) la planète, convaincre et agir pour changer de modèle.
    Une chose est certaine, on ne cesse de « pomper » l’agence de l’eau (sans baisser d’abord nos taxes) et après, comme pour la SNCF on n’entretiendra pas les stations de traitement puis on s’endettera et alors on dira qu’il y a là trop de personnel, de natis ?
    Il faut des engagements précis, pas seulement des effets d’annonce et de « com » ! Même les technocrates devraient savoir cela …

  • Voilà enfin quelque chose qui bouge.
    MAIS … Bin oui, il en faut toujours un de ces … mais.
    La qualité du sol sera épargnée ! ouf ! dans quelles conditions, des annonces auraient fait allusion à des possibilités de traitements ou de % de pesticides présents.
    Et ce n’est pas tout .
    Quelle sera la rémunération de l’agriculteur ? Ce matin j’ai entendu aux infos de E1 que c’est une demande des supermarchés. ça, c’est très inquiétants. Les tarifs des producteurs espagnols et marocains seront toujours plus compétitifs et nos paysans devront encore baisser les prix.
    COMMERCE EQUITABLE :
    La loi sur l’Economie Sociale et Solidaire de juillet 2014 désigne le Commerce Équitable comme devant devenir une réalité en France.
    —> Alors, quelles seront les obligations de la grande distribution à ce sujet ? Faire un chantage au prix, une pression sur le producteur ?
    –> ou accepter de payer au juste prix ???
    https://www.colecosol.fr/

    • Anne Deur

    1,1 milliards d’euros pour développer l’agriculture biologique … et la tomate en décembre? Produire bio n’implique-t-il pas de respecter une certaine éthique?

    • Néo Gaulois

    Une fois de plus on donne à l agriculture conventionnel, pour qu’ ils soient tout à coup bien intentionnés et fasse du bio de supermarché… Pas d aide supplémentaire à l’installation, on ne veut pas du vrai bio, on veut contenter l industrie et la conscience des moutons, du vrai Macron !

Au Pérou, le désespoir des pêcheurs artisanaux face à la marée noire suite au tsunami provoqué par l’éruption aux Tonga

Lire l'article