Éolien et solaire peuvent fournir 80 % de la demande en électricité des USA

solaire USA

Eolien et solaire pourraient fournir 80% de la demande en électricité aux Etats-Unis, selon une étude américaine © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives JOE RAEDLE

Miami (AFP) – Les ressources éoliennes et solaires pourraient fournir 80 % de la demande en électricité aux Etats-Unis, pourvu que des améliorations soient effectuées en matière de transmission et de stockage, ont indiqué mardi des scientifiques.

Ces énergies renouvelables étaient considérées il y a encore quelques années comme n’étant capables de répondre qu’à 20 à 30% des besoins électriques américains, selon une étude publiée dans la revue Energy and Environmental Science.

Les Etats-Unis génèrent actuellement environ deux tiers de leur électricité avec des ressources fossiles –gaz naturel, charbon, pétrole– ce qui contribue à la hausse de la température mondiale en relâchant des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Et un cinquième provient de centrales nucléaires.

Les énergies renouvelables ne représentent que 15% du mix énergétique: l’éolien contribue à hauteur de 7 %, le solaire de 1% et les autres sources comme l’hydraulique apportent le solde, selon l’Autorité américaine d’information sur l’énergie.

Pour déterminer l’apport potentiel de l’énergie durable à l’avenir, les chercheurs ont analysé la météo américaine, heure par heure, entre 1980 et 2015.

« Nous avons observé la variation de l’énergie solaire et éolienne à la fois dans le temps et dans l’espace et nous l’avons comparée à la demande américaine en électricité », a expliqué Steven Davis, professeur de science du système terrestre à l’université de Californie-Irvine.

« Nous avons déterminé que nous pourrions de manière fiable obtenir environ 80% de notre électricité avec ces sources (renouvelables) en construisant un réseau de transmission à l’échelle continentale ou des installations pouvant conserver l’équivalent de douze heures de consommation nationale en électricité », a-t-il poursuivi.

Ces requis nécessiteraient un investissement « très important, mais pas inconcevable », ont relevé les chercheurs, issus également du California Institute of Technology et de la Carnegie Institution for Science.

Ils ont plaidé pour que les Etats-Unis, deuxième plus gros pollueur derrière la Chine, envisagent de développer des sources d’énergies à faibles émissions de gaz à effet de serre en attendant que ces installations soient construites.

« Les options pourraient comporter la production d’énergie nucléaire et hydroélectrique, ainsi que la gestion de la demande », a relevé Ken Caldeira de la Carnegie Institution for Science.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Curdy

    S’il vous plaît, ne laisser jamais pesonne affirmer que le monde ne peut pas se passer du nucléaire !

    • Claude Courty

    Toutes les utopies devraient se conjuguer au conditionnel.
    Notre sotte vanité nous fait oublier les adages qui disaient : « Avec des « si » on mettrait Paris dans une bouteille. », ou « Si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle. »

    • Robert BIGEAT

    Depuis plus de dix années déjà les gaz de schistes se substituent au charbon aux Etats-Unis pour produire de l’électricité, non pas parce qu’ils rejetteraient moins de gaz carbonique, mais plus simplement, parce que c’est moins cher. De même le photovoltaïque qui fait déjà mieux, dans les états américains ensoleillés question prix que les gaz de schistes pour produire de l’électricité est appelé à prendre une part toujours plus importante de la production d’électricité. Comme par ailleurs le stockage de l’électricité peut enfin démarrer grâce aux nouveaux accumulateurs aux performances accrues et aux prix en baisse, il est certain que, avec ou sans Trump, l’électricité américaine deviendra de moins en moins carbonée, car c’est moins cher, tout simplement.

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article