Gaza récolte ses premiers ananas

Khan Younès (Territoires palestiniens) (AFP) – Les Palestiniens récoltent en ce moment les premiers ananas produits dans la bande de Gaza, territoire éprouvé par les guerres, l’enfermement et la pauvreté.

Les cultivateurs de la bande de Gaza, au climat semi-aride, ont recréé les conditions favorables à l’ananas, plante tropicale, dit à l’AFP Moussa al-Jadba, ingénieur agronome qui supervise le projet parrainé par le gouvernement néerlandais.

L’ananas est cultivé dans une serre de mille mètres carrés à Khan Younès, en plants de quelques dizaines de centimètres de haut dont on coupe le fruit.

Deux cent cinquante plants sont arrivés à maturité, et environ 4.000 fruits devraient être récoltés au cours de la saison.

L’objectif est de permettre aux cultivateurs de vivre de leur production en la diversifiant, explique Moussa al-Jadba. La production est pour l’instant destinée au marché gazaoui.

La bande de Gaza, étroite langue de terre sur laquelle s’entassent deux millions de personnes entre Israël, Egypte et Méditerranée, « souffre de la forte salinité de ses eaux, ce qui a conduit le syndicat (agricole) à cultiver des ananas, qui ne réclament pas beaucoup d’eau », souligne Moussa al-Jadba. L’ananas, vigoureux, demande une humidité régulière, un sol bien drainé et craint le gel.

La bande de Gaza a été durement mise à l’épreuve par trois guerres entre le Hamas, formation islamiste palestinienne qui contrôle l’enclave, et Israël.

En outre, Israël soumet l’enclave palestinienne à un vigoureux blocus, et la frontière avec l’Egypte est fermée quasiment en permanence.

Avec une économie à genoux, plus de 40% de la population active est au chômage (56% des jeunes selon la Banque mondiale). Le taux de pauvreté approche 40% et deux tiers des habitants sont tributaires d’une aide étrangère.

Avec les pénuries d’eau et d’électricité, l’enclave risque de devenir « invivable » si elle ne l’est pas déjà, dit l’ONU.

Le manque d’eau, la pollution et la pression démographique pèsent sur la production agricole, traditionnellement faite de fruits (fraises, citrons, dattes…) et de légumes.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Isabelle

    Très bien de saluer la 1iere récolte d’ananas,on voit au moins que certains gazaouis essaient de s’en sortir mais pourquoi attisez le feu ?

    ET je ne savais pas que la mission de goodplanet était de faire de la politique !!!
    Très déçue

      • BEAUDRE

      Bonjour,
      Je ne vois aucun signe politique de la part de Good Planet Un grand bravo à la solidarité des « HUMAN » néerlandais.
      Espérons que d autres pays suivront le mouvement solidaire …..
      Et pour isabelle je l invite à lire ou relire l histoire avant 1948 et ensuite de visiter ce pays, à voir « Dancing in Gaza ».
      N oublions jamais le 1er objectif de GoodPlanet de protéger notre planète pour sauvegarder l’Humanité .
      A méditer :
      « La terre est ma patrie ,l’humanité ma famille »
      Christian , laïc , apolitique et très optimiste.

    • KRIEGER

    salut.chaque jour mille camions charges de marchandises et de nourriture venant d Israel vont a Gaza.les palestiniens preferent construire des souterrains et des missiles au lieu d aider leur population civile

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article