La population de l’Afrique devrait doubler d’ici 2050, quadrupler d’ici 2100

Paris (AFP) – La population mondiale continue de croître: l’humanité devrait augmenter d’un tiers d’ici 2050, passant de 7,5 milliards actuellement à 10 milliards, et le nombre d’habitants du continent africain pourrait doubler, selon une analyse de l’Institut français d’études démographiques (Ined) publiée mercredi.

Selon cette étude biennale intitulée « Tous les pays du monde », « l’un des grands changements à venir est le formidable accroissement de la population de l’Afrique ». Comptant 1,2 milliard d’habitants en 2017, le continent devrait avoisiner les 2,5 milliards en 2050 et « pourrait quadrupler pour atteindre 4,4 milliards en 2100, ceci malgré le sida ».

Alors qu’un homme sur six vit aujourd’hui en Afrique, plus d’un sur trois y vivrait dans un siècle.

La population mondiale, dont le nombre a été multiplié par sept au cours des deux derniers siècles, devrait, elle, atteindre les dix milliards d’habitants en 2050 et continuer de croître « jusqu’à atteindre peut-être 11 milliards à la fin du XXIe siècle », selon les projections.

Néanmoins, la croissance démographique décélère du fait de la diminution de la fécondité à 2,5 enfants en moyenne par femme aujourd’hui dans le monde, contre cinq enfants en 1950.

La fécondité la plus basse se retrouve à Taïwan et en Corée du Sud (1,2 enfant par femme), la plus élevée au Niger (7,3 enfants).

« La fécondité a baissé presque partout mais les écarts restent grands », précise à l’AFP Gilles Pison, auteur de l’étude. « Là où elle reste encore élevée, 3 enfants ou plus en moyenne par femme, c’est dans presque toute l’Afrique, quelques pays de la péninsule arabe, et une bande de l’Asie qui va de l’Afghanistan, au nord de l’Inde, en passant par le Pakistan. C’est là qu’aura lieu le gros de l’accroissement démographique dans les années à venir », prédit-il.

Concernant la population africaine, les projections ont été revues « un peu à la hausse » en raison d’une « baisse rapide de la mortalité, notamment des enfants, avec de gros progrès depuis 15 ans, et à une baisse de la fécondité plus lente que dans d’autres continents ».

Les sept pays les plus peuplés de la planète, Chine, Inde, États-Unis, Indonésie, Brésil, Pakistan et Nigeria, totalisent actuellement 3,93 milliards d’habitants, soit plus de la moitié de la population mondiale.

La Chine, pays le plus peuplé avec 1,38 milliard d’habitants, est au coude à coude avec l’Inde, 1,35 milliard, qui pourrait la dépasser « avant 2030 », selon les prévisions.

Le taux de fécondité est de 2,3 enfants par femme en Inde contre 1,8 en Chine.

© AFP

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • pelerins

    Le fléau démographique n’est plus à démontrer, il est à dénoncer urgemment et ce au niveau mondial via aussi les accords sur le climat et des COP.Il est à gérer pour diminuer cette croissance stupide et dangereuse pour l’humanité, mais surtout pour les autres espèces et espaces sauvages qui sont à préserver .
    Les animaux entrent en concurrence directe avec nous pour des ressources qu’on dilapide, cf les oiseaux de mer qui peinent à trouver des poissons du fait de la surpêche, et ne parlons pas des animaux en Afrique qui disparaissent avec leur territoire envahi par la population qui croît..
    L’équilibre est à prôner en matière démographique, car notre consommation n’a pas de limite mais notre terre si.
    Oui on ne vient pas au monde que pour bouffer, mais pour vivre dans un monde viable beau et préservé avec toutes ses ressources et avec un monde animal protégé.
    La mafia agroalimentaire est très contente de cette surpopulation, car elle légitime ainsi l’horreur de ses élevages intensifs, le recours aux pesticides et la destruction du vivant.
    Avec nos 7 milliards de pillards, on voit déjà, nos ressources s’épuiser la nature reculer et l’enfer avancer .
    Il convient de revoir les politiques pro nataliste et concevoir un équilibre via des plannings et l’éducation au plan mondial.

    Claude Levi Strauss désignait la démographie galopante, comme le péril le plus dramatique de notre ère .
    cf le site « Démographie responsable » qui fait de belles analyses sur le sujet.

  • Apparemment c’est foutu.

    La population mondiale était proche de 2 milliards d’habitants en 1950 et elle a plus que triplée en moins d’un siècle!

    Les prévisions de l’ONU qui prévoyait 10 milliards dès 2050 seront probablement outrepassées par le fait que la population actuelle aux Indes devrait doubler en passant de 1,2 à 2,4 milliard d’habitants dès 2022 et qu’en Afrique qui fait actuellement 1,2 milliard d’habitants ce chiffte pourrait etre multipliée par quatre!!

    Vu la gravité des événements climatiques actuels il est clair pour le porte parole des Lutins thermiques que nous n’allons pas avoir d’autre choix que de réexaminer notre politique énergétique en urgence en prenant soins d’économiser nos ressources.

    Ceci en se rapprochant du soleil et de l’eau comme le préconise la « Solar Water Economy »

    Balendard septembre 2017

    • Claude Courty

    Avant toute autre considération, le problème est d’ordre démographique et c’est sur ce terrain qu’il faut prioritairement combattre.

    https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.fr/
    https://pyramidologiesociale.blogspot.fr/

Au Pérou, le désespoir des pêcheurs artisanaux face à la marée noire suite au tsunami provoqué par l’éruption aux Tonga

Lire l'article