Orages cévenols: une campagne pour sensibiliser le public

Paris (AFP) – Fuir les cours d’eau, ne pas descendre en sous-sol, ne pas aller chercher ses enfants à l’école… L’Etat lance une campagne de sensibilisation aux réflexes de prudence, alors que revient la saison des pluies méditerranéennes intenses.

« Il faut installer la culture du risque », a dit jeudi Marc Mortureux, directeur général de la prévention des risques au ministère de la Transition écologique.

Chaque année à partir de la fin de l’été, les 15 départements de l’arc méditerranéen mais aussi une part de la vallée du Rhône sont soumis au risque d’orages violents, avec précipitations intenses et risques d’inondation.

« L’ouragan Harvey (au Texas) montre à nouveau que quand un orage est stationnaire, les cumuls d’eau peuvent être considérables et les ruisseaux devenir des torrents », souligne M. Mortureux, pour qui certains comportements sont « à ancrer » car « certains décès pourraient être évités ».

La campagne, diffusée à la radio et dans les journaux jusqu’à la fin octobre, rappelle « les huit bons comportements » à adopter: « je m’informe », « je ne prends pas ma voiture et reporte mes déplacements », « je me soucie des personnes proches », « je m’éloigne des cours d’eau », « je ne sors pas », « je me réfugie en hauteur ».

Autre réflexe, ne pas s’engager sur une route inondée: « moins de 30 cm d’eau suffisent pour emporter une voiture ». Et ne pas aller chercher ses enfants à l’école: « ils sont en sécurité ».

Pour s’informer le public peut notamment se référer au site www.vigicrues.gouv.fr, qui scrute 22.000 km de cours d’eau en France.

Un nouveau dispositif, « Vigicrues Flash », est disponible depuis mars pour les mairies qui s’y abonnent (gratuitement). Les 10.000 communes éligibles en France, peuvent ainsi recevoir – par sms notamment – des avertissements sur l’arrivée de crues soudaines, plus précis que les habituelles vigilances départementales.

Quelque 600 communes sont abonnées à ce jour à ce service, dont 20% se situent en région méditerranéenne. « Vigicrues Flash » a déjà servi près de Lyon et en Ardèche ce printemps, indique François Duquesne, du Service d’appui à la prévention des inondations (Schapi).

Météo France a par ailleurs intégré sur son application un pictogramme alertant les détenteurs de téléphone géolocalisés.

Quant à l’idée de l’ancienne ministre Ségolène Royal d’utiliser sirènes et cloches d’église, un plan de remise en état des sirènes a été lancé, sous la houlette du ministère de l’Intérieur, indique M. Mortureux.

Les phénomènes dits « cévenols » (bien que dépassant l’aire des Cévennes) associent plusieurs facteurs: mer chaude, dépression, air froid en altitude.

En octobre 2015, 20 personnes avaient été tuées sur la Côte d’Azur lors d’un de ces épisodes, dont plusieurs descendues chercher leur voiture dans leur parking sous-terrain.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

  • Bonjour, Il me semble qu’il y ait un paramètre à prendre en compte. Surtout pour les habitants à flanc de côteaux ou adossés à des collines. Les terres craquelées par trop de sècheresse risque de voir leur environnement immédiat sur désolidariser de leur ancrage par le ruissèlement soudain et important lors de ces épisodes orageux. Les glissements plus ou moins importants peuvent mettre en danger l’habitat. A noter, par ailleurs que la profusion de parkings de grandes surfaces empêche le bon écoulement de ces eaux sur-abondantes. Les anciens entretenaient ces rus et autres valats (rigoles servant à draîner les eaux d’orages). Aujourd’hui ces pièces maîtresses de l’écoulement sont obstruées par une végétation anarchique qui empêche cette fonction première. Les maires ont la responsabilité d’enjoindre les propriétaires d’entretenir ces « distributeurs d’eau ». Sans quoi, cette dernière trouvera toujours un chemin. Quel qu’il soit. Après ? On n’aura que les yeux pour pleurer.

25 Novembre : flambée des violences envers les femmes à l'ombre du coronavirus

Lire l'article

Yohann Diniz, recordman du monde de marche athlétique, explique comment il adapte sa préparation physique au changement climatique

Lire l'article