Accord sur le climat: la France organise le 12 décembre un sommet international

Paris (AFP) – Deux ans exactement après la signature de l’Accord de Paris sur le climat, la France organisera le 12 décembre un sommet international « pour faire un point d’étape sur son avancée et mobiliser les financements indispensables » à sa réalisation, a annoncé mardi le président Emmanuel Macron.

Ce sommet se tiendra « avec la Banque Mondiale et tous les partenaires qui souhaiteront y être associés », a ajouté le président français, lors d’un discours de politique étrangère devant les ambassadeurs. Il a aussi annoncé qu’il plaiderait devant l’ONU fin septembre pour l’adoption d’un « pacte mondial sur l’environnement ».

© AFP

8 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Quelle disposition prise par rapport au retrait des usa de l’accord de Paris ?

    • MAG29

    Vous n’en n’ avez pas marre de ces énièmes accords jamais respectés ? N’est il pas temps d’entendre, d’écouter la voix des peuples qui s’impose comme garde fou de l’insatiable appétit des lobbings de tous horizons ? Mensonges, dénis, les élus se moquent bien de l’avenir, ils passent, amassent et se cassent… !

    • Les USA peuvent choisir la mauvaise foi après tout ce n’est pas notre affaire mais la leur.

      Ce qui compte selon Balendard porte-parole des lutins thermiques est que nous français choisissions la bonne.

      Ce qui va compter maintenant c’est montrer l’exemple de ce qu’il faut faire pour réussir la transition énergétique

      Ce qui va compter maintenant c’est le financement des infrastructures qui nous permettront de respecter notre propre loi sur la transition énergétique

    • Claude Renaud

    D’accord avec les deux précédents. Encore une conférence pour se donner bonne conscience, et
    pour faire croire qu’on fait quelque chose. Une conférence, qui sans aucun doute, sera une réussite,
    comme les accords de Paris. Moins de discours, et plus d’actions serait mieux. Mais avec les politiques, il ne faut pas en demander trop, bulletin de vote oblige !

    • Claude Renaud

    Jean Grossmann m’a devancé de quelques secondes. Alors, d’accord avec les trois précédents.

  • Dans ce monde d’égoïsme, d’indifférence, de lobbies, voire d’ignorance, la note de Claude Renaud m’incite à dire en tant que porte parole des Lutins thermiques ce que je pense au plus profond de moi-même:

    La « Solar Water Economy » ce n’est peut-être pas 4 fois moins d’énergie fossile et un peu moins d’électricité mais c’est assurément, à minima et à confort équivalent voire meme a confort amélioré 3 fois moins d’énergie fossile et une quantité d’énergie électrique n’excédant pas celle que nous consommons actuellement.

    Ceci dans le domaine du chauffage de l’habitat et du transport individuel en ville avec la voiture. Domaine qui consomme à lui seul une bonne moitié de l’énergie que nous consommons toute formes d’énergies confondues.

    Ceci en ayant tendance à refroidir notre environnement, ce qui à l’heure du réchauffement climatique demande peut-être réflexion

    Balendard septembre 2917

    • coelho

    Bonjour,
    Je pense qu’il faut bien commencer par quelque chose et Macron semble sensible à la cause de l’environnement et animale. Il a au moins le mérite de s’y intéresser, d’avoir nommé Nicolas Hulot et d’avoir adopté un chien à la SPA (et ce ne sont que quelques ex). Alors, essayons d’encourager les avancées et les actes positifs même si ils semblent infimes par rapport aux efforts à fournir pour faire cesser le changement climatique et la souffrance animale. Comme dit Yann Arthus Bertrand « nous avons tous notre rôle à jouer. C’est par l’accumulation d’actes modestes réalisés à notre échelle et reproduits ça et là que nous parviendrons à changer les choses en profondeur ».

    • je rejoins Coelho en pensant à Jimmy la petite chatte de notre copropriété. Il n’y a pas de petite cause mais Jimmy qui dort dans le jardin n’est aucunement responsable du réchauffement climatique. Nous ne sommes pas dans ce cas et devrions nous sentir concernés par la dégradation accélérée de notre environnement dont dépend non seulement l’homme mais aussi la cause animale.

Incendies en Sardaigne : la France et la Grèce envoient quatre Canadair

Lire l'article

L'Inde en première ligne face au changement climatique

Lire l'article