Climat: seulement 5% de chances de limiter le réchauffement à 2 degrés Celsius

Paris (AFP) – Il y a 5% de chances de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius, l’objectif fixé par l’accord de Paris scellé par la communauté internationale en 2015, selon des chercheurs.

Les chances d’atteindre l’objectif de 1,5°C, également contenu dans l’accord, ne sont que d’1%, estiment-ils dans une étude parue lundi dans la revue Nature Climate Change.

Une équipe de scientifiques basée aux Etats-Unis a utilisé des projections de croissance de la population pour estimer la production future et les émissions de carbone dues à l’utilisation d’énergies fossiles qu’elle entraîne.

Sur la base de ces données, « l’augmentation de la température est probablement de 2°C à 4,9° C, avec une valeur médiane de 3,2°C et 5% de chances qu’elle soit inférieure à 2°C », écrivent les chercheurs.

Leurs calculs ne sont pas basés sur le pire scénario, avec une consommation d’énergie toujours aussi intense, mais intègrent des efforts pour limiter l’utilisation des énergies fossiles, précisent-ils.

Ils ne prévoient pas en revanche la possibilité d’un basculement massif et soudain vers les énergies renouvelables.

« Atteindre l’objectif d’un réchauffement inférieur à 1,5°C suppose que l’intensité en carbone baisse bien plus vite que dans le passé récent », relèvent les chercheurs.

Dans l’accord de Paris, la communauté internationale s’est engagée à limiter la hausse de la température mondiale « bien en deçà de 2°C » et à « poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C », par rapport au niveau d’avant la Révolution industrielle afin d’éviter les conséquences dévastatrices du changement climatique (sécheresses, hausse du niveau des océans, tempêtes…).

Les experts ont averti depuis longtemps que même l’objectif des 2°C serait difficile à atteindre.

Le Giec, le groupe d’experts internationaux dont les travaux font référence sur le climat, recommande de réduire de 40 à 70% les émissions de gaz à effet de serre provenant des énergies fossiles d’ici à 2050 par rapport à leur niveau de 2010.

L’accord de Paris est moins précis, ses signataires se fixant pour objectif que les émissions atteignent leur pic « dès que possible ».

Selon les Nations unies, la population mondiale va grimper d’environ 7,5 milliards de personnes actuellement à 11,2 milliards d’ici à 2100, augmentant encore la pression sur les ressources énergétiques.

© AFP

15 commentaires

Ecrire un commentaire

    • jipebe29

    Cette étude prospective repose sur une hypothèse, à savoir que le CO2, quelle que soit son origine, aurait une action mesurable sur la température et il suppose en outre que nos émissions de gaz satanique soient de 30% au moins du total des émissions. Or, selon le rapport scientifique AR5, page 471, figure 6.1, la part de nos émissions n’est que de 5% environ, au plus : http://imagesia.com/echanges-co2_10hg0

    Ceci est confirmé par l’analyse isotopique, selon laquelle le taux de CO2 anthropique dans l’atmosphère est de 6% environ.

    Donc, même si le CO2 avait une action mesurable sur la température, une augmentation de nos émissions n’aurait qu’un impact négligeable. Comme par ailleurs les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations, ce qui confirme qu’ils n’ont aucune crédibilité, toute comme les thèses du GIEC qui en sont le socle, on peut être sûr que les utiliser pour des projections multidécennales n’a aucun sens et que les conclusions de cette étude sont une fois de plus sans valeur. Car à partir de prémisses fausses ou trop hypothétiques pour avoir un zeste de crédibilité, on peut prophétiser tout et n’importe quoi, comme le fait régulièrement la propagande réchauffiste….

      • sorlekua

      Vous Einstein, dites nous les mesures à prendre pour enrayer la catastrophe annoncée ?
      On ferme les yeux, on se bouche le nez et les oreilles? Les lobbys continuent à s’enrichir (n’en feriez vous pas partie ?), les plus pauvres crèvent et nos enfants en subiront les conséquences, beau programme !
      La terre survivra, différente mais sans prédateur dans votre genre.

        • jipebe29

        La catastrophe annoncée, c’est la plus grande manipulation planétaire, dont l’ONU est la cheville ouvrière. On nous roule dans la farine en s’appuyant sur de la pseudo-science. Donc le mieux consiste à ne rien faire, et Dame Nature en sera ravie. De toute manière, malgré les cris d’orfraie des amusants négociateurs de la COP21 et les prévisions surréalistes du GIEC/IPCC, selon l’AIE, qui sait de quoi il parle, nos émissions de CO2 vont continuer à augmenter. Et vous n’y pouvez rien.

        Les pauvres crèvent ? Oui, selon l’OMS, 4,2 millions de personnes meurent chaque année à cause des fumées des foyers domestiques. Il leur faut du gaz (en bouteille, ce qui peut être fait très vite) et de l’électricité, mais pas celle des EnR , intermittente et onéreuse, celles de centrales thermiques à gaz ou à charbon (supercritiques). Et en Europe, le prix de l’électricité continue à grimper à cause des EnR, au profit du lobby des EnR et à nos frais, ce qui augmente la précarité énergétique. Beau résultat !

        Nos enfants ? On leur lave le cerveau pour en faire de gentils petits adeptes de la Sainte Eglise de l’Ecologisme. Quand cette idéologie du Réchauffement Climatique Anthropique sera abandonnée, ils se demanderont comment nous avons pu être aussi stupides….

        • jipebe29

        Votre réponse est d’une nullité navrante. Si vous voulez critiquer mon propos, faites-le intelligemment, et pas comme un gentil petit adepte de la Sainte Eglise Réchauffiste qui débite sa litanie…

      • Sam

      Je m’insurge contre ces contre vérités que je lis… Qu’est ce que ce charabia qui nous tanse en nous disant : » Faites ce que vous voulez de toute facon toute ces projections sont que foutaises « . Entendre et diffuser celà n’est que mensonges criminels…. Car il s’agit de l’avenir de notre planète qui est en jeu

    • pelerins

    Des solutions phares que l’accord de Paris met sous silence :
    – diminuer les naissances: car avec déjà 7 milliards de pillards… exit les espèces et espaces sauvages….la concurrence pour se nourrir se fait au détriment des animaux .
    -devenir végétarien ou moins manger viande et poissons et surtout bannir les élevages intensifs cruels et polluants.
    – éviter les transports au nom du libre échanges, qui ramène le prix des marchandise vers le bas ainsi que le coût du travail, et augmente les transports inutiles autour de la planète.
    -prôner et respecter la souveraineté alimentaire de chaque pays et favoriser la production locale.
    -Bannir l’industrie du luxe, gaspillage et dépense indécente, qui détruit le monde animal et piétine le vivant: bannir notamment tout élevage à fourrure, monstruosité de notre époque qui signifie 140 millions d’animaux tués par an pour cette mode immonde. Idem pour les peaux des crocodiles élevés et massacrés dans d’atroces conditions en Asie et en Afrique.

    • Claude Renaud

    IL faut, il faudrait, on devrait. Nous sommes toujours dans l’incantation, toujours plein de bonnes résolutions que nous ne mettrons jamais en pratique. Ne pas déranger notre petit confort et continuer
    dans nos excès. Nous avons atteint aujourd’hui, le jour du dépassement global, c’est-à-dire que
    pendant cinq mois, nous allons vivre à crédit sur tout ce que la Planète peut nous donner en une
    année, et nous nous enflammons pour des Jeux Olympiques qui sont tout le contraire de la sobriété.
    Le prestige d’abord ! Nous ne sommes vraiment pas raisonnables et changer de paradigme n’est pas
    à notre portée. Les chercheurs nous laissent 5 petits pour cent de chance de sauver le Climat, parce qu’il faut bien garder un peu d’espoir, mais à mon avis, nous sommes beaucoup plus proche du zéro.
    Il n’y a qu’à regarder le tourbillon du monde dans lequel nous vivons. Toujours plus vite, toujours plus
    haut, toujours plus fort. Notre vanité n’a pas de limite.

      • jipebe29

      Le jour de dépassement ?
      Si j’ai bien compris, à partir de maintenant, plus de nourriture (on jeûne jusqu’à la fin de l’année et on ne boit plus), plus de bière, plus de production agricole (ben oui, les plantes ne peuvent plus pousser, donc plus de récoltes), plus d’énergie électrique, plus de chauffage/climatisation, plus d’essence, plus de production de biens, notamment de matières premières (fer, cuivre, pétrole, charbon, gaz, zinc, cuivre, …), plus de déplacements de biens et de personne, sauf en char à bœufs (et encore …), plus d’Internet, plus de journaux, plus d’articles foireux émanant d’études stupides. Le paradis, quoi… J’ai tout bien compris, là ?

  • Lourde responsabilité que d’écrite derrière jipebe 29, Sorlekua, Sam, Pelerins, Claude Renaud. Ceci d’autant que je ne suis pas Einstein, que je n’ai fait ni l’ENA ni Polytechnique et que je suis
    disons seulement un petit ingénieur bas de gamme. Toujours est-il que si la température devait dixit l’A1 atteindre 50 °C dans le sud-est de la France en 2100 en raison de nos modes de vie actuels cela m’interpelle. Cela
    m’interpelle d’autant plus que
    je pense qu’en 2100 mes petits enfants auront 90 ans et seront encore probablement de ce monde.
    Vous allez tous dire que je suis un obsédé de l’énergie et que je rabâche toujours la même chose. Quitte a vous importuner je persiste et je signe: Dans l’immediat la SWE est selon moi la seule voie à suivre pour tenter de sortir du pétrin

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

    Balendard

    • jipebe29

    @Jean Grossmann
    Pour vous rassurer, voici un document avec une annexe technique légère (il y en a une autre plus conséquente) : climat : 22 vérités qui dérangent. http://dropcanvas.com/r7d19

    En fait, selon les cycles climatiques, nous risquons d’aller vers un nouveau Petit Age Glaciaire, et nous aurons plus besoin de chauffage que de climatisation : http://www.institutschiller.org/Le-climat-reel-valide-t-il-les

    Pour vous donner à réfléchir sur la manipulation de l’ONU et de ses satellites (GIEC, OMM), qui génère des milliers de milliards de dollars et d’euros de dépenses, pour des prunes, je vous recommande cet ouvrage de Christian Gérondeau : climat : la grande manipulation, aux éditions L’Artilleur.

    Enfin, voici mes articles sur les EnR, publiés sur le site Contrepoints :
    https://www.contrepoints.org/2017/01/16/277913-energies-renouvelables-plus-cheres-inadaptees
    https://www.contrepoints.org/2017/07/13/294701-hulot-nucleaire-ideologue-pouvoir
    Bonne lecture (et merci pour votre lien, que je vais regarder de près).

    • jipebe29

    @Jean Grossmann
    Pour vous rassurer, voici un document avec une annexe technique légère (il y en a une autre plus conséquente) : climat : 22 vérités qui dérangent. http://dropcanvas.com/r7d19

    • jipebe29

    @JeanGrossman
    En fait, selon les cycles climatiques, nous risquons d’aller vers un nouveau Petit Age Glaciaire, et nous aurons plus besoin de chauffage que de climatisation : http://www.institutschiller.org/Le-climat-reel-valide-t-il-les

    • jipebe29

    @Jean Grossmann
    Pour vous donner à réfléchir sur la manipulation de l’ONU et de ses satellites (GIEC, OMM), qui génère des milliers de milliards de dollars et d’euros de dépenses, pour des prunes, je vous recommande cet ouvrage de Christian Gérondeau : climat : la grande manipulation, aux éditions L’Artilleur.
    Cet article sur les EnR, publié sur le site Contrepoints pourrait vous intéresser
    https://www.contrepoints.org/2017/01/16/277913-energies-renouvelables-plus-cheres-inadaptees

    Bonne lecture (et merci pour votre lien, que je vais regarder de près).

      • A. Nonyme

      Chers amis, restons calmes et ne nourrissons pas ce gros troll appelé jipebe29… 🙂

      Ce genre de personnage typique du Web ne sait rien faire d’autre que de relayer des informations en provenance de sites web notoirement complotistes, anti-tout et spécialistes des « fake news »… Et il adore faire réagir violemment ses interlocuteurs.

      La solution est très simple : ignorez-le superbement et regardez-le donc blêmir de rage impuissante… Il appartient à une espèce en voie de disparition et il le sait, c’est pour cela qu’il se débat aussi fort qu’il le peut pour continuer à se persuader qu’il existe !

La vague de chaleur en Arctique inquiète les scientifiques

Lire l'article